logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Cet ouvrage broché de 188 pages est paru le 14 mars 2019 chez l’éditeur : Independently published.

L’auteur est fils et petit-fils de déportés disparus à Sobibor et Auschwitz
Présentation de l’éditeur
"On vous la rend !", ont dit les médecins.

Avant, ou après, ils ont prononcé le verdict : "Quelques semaines, quelques mois au plus, en tout cas pas des années".

De ses bras, le fils a entouré sa mère. Ils se sont retirés, blottis l'un contre l'autre, recroquevillés, face à la maladie, face à la mort.
Vivre, malgré tout. 

 Ils ont parlé. Beaucoup parlé. La mort tapie près d'eux les écoutait sans doute. Le chemin de l'enfance re-parcouru. La guerre par moment revécue, et le présent si fort.
Deux ans en tout, comme mille. Le défi relevé, et l'urgence de sauver tout ce qui restera après. La vie démultipliée à perte de mémoire pour les jours qu'ils n'auront plus. Pour eux, la mère et le fils, un seul refuge, l’amour. 
Réinventer un pays où la mort n'existerait pas. C'est là qu'ils vont. 
A travers la musique, la poésie, la peinture, et toute forme désespérée, et toute sorte de bonheur gagné au jour le jour. 
Après ? Il la cherchait au ciel, il lui parlait encore. 
Des réponses ? Il en eut, certains jours, certaines nuits. 
Il erre encore dans les villes, Paris et Marseille, qui furent leur paysage.
Dans son journal, il relate ce qui fut sa quête face à la mort. Il a appris que l'amour, lui, n'est pas mortel.

Gérard DARMON

Après des études scientifiques, il a été Maître de Conférence de Biophysique en Faculté de Médecine à Paris. Il est également artiste-peintre, après avoir fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et l’Ecole des Arts Appliqués. 

Il publie ici, sous forme d’une lettre ouverte à sa mère, son premier roman : "Nous chanterons encore…"

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN