Imprimer
Affichages : 3025

Dans cet ouvrage très documenté, l'auteur retrace l'histoire de l'Algérie française, du débarquement de Sidi-Ferruch le 14 juin 1830 jusqu'aux accords d’Évian, de mars 1962.

Toussaint 1954 : une trentaine d'attentats antieuropéens fait basculer l'Algérie dans la guerre

Huit ans plus tard, plus d'un million de pieds-noirs, spoliés, traumatisés, chassés d'un pays où ils croyaient être chez eux, sont "rapatriés" en catastrophe en métropole, où leur exode est minimisé et leur mémoire piétinée, alors que la plupart ne sont pas de riches colons "à cravache et cigare", comme disait Camus, mais des ouvriers et des ingénieurs, des enseignants et des médecins, des commerçants...

Dans une première partie divisée en quatre chapitres intitulés "Le temps des bâtisseurs", "Le temps des brumes", "Le temps de l'espoir trahi" et "Le temps de l'abandon", l'auteur brosse un tableau de l'histoire de l'Algérie

La seconde partie est consacrée à des témoignages, dont ceux de trois Juifs : Alain Roffé, Andrée Tibika-Bachoud et Didier Nebot

Simples et précis, leurs récits sont irremplaçables. Ils témoignent, dit Boualem Sansal, de "ce que fut au jour le jour, avec ses heurs et ses malheurs, ses espoirs et ses désillusions, la vie de ces migrants venus de toute la Méditerranée, ces Français de la Métropole, ces Juifs, ces Arabes, ces Berbères, qui étaient tous si proches et si lointains".

Le double jeu et le double langage du Général De Gaulle qui trahira la confiance des Pieds Noirs comme celles des Harkis sont mis en évidence.

Dans sa préface, Boualem Sansal conclue sur une note d'espoir : "La guerre est finie, il faut maintenant inventer la paix et la vivre ensemble".

En cliquant ici, vous pouvez :  télécharger un extrait.

Renseignements pratiques
Éditeur : Archipel
Date de parution : 13/09/2014
Nombre de pages : 288