logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

HAFTARA TETSAVE

Samuel I 15:1-34

Caroline Elishéva REBOUH

Etant donné que ce shabbat sera shabbat zakhor on y lira dans un second sefer torah la parashat Zakhor qui va nous rappeler que Amalek a voulu exterminer le peuple juif dès après sa sortie d’Egypte.

Le peuple Amalécite a été exterminé par la suite par le roi Saül qui n’a pas été au bout de l’injonction divine et a laissé vivre une servante qui était enceinte du fait de l’Amalécite Hagag.

 

Et, la tradition nous confirme que Hagag fut le grand père de Haman qui a voulu en terminer avec le peuple juif à Suse.

Je voudrais donc plutôt revenir sur certains détails : on se pose souvent la question de savoir pourquoi dans la méguila on ne peut y lire le nom de D. En fait, le nom du D d’Israël s’y trouve très souvent et, d’ailleurs, dans les meguiloth de bonne qualité, au début de chaque "page" se trouve le mot "hamelekh" le Roi et parfois se trouve inscrit Hamelekh Ahashvérosh. Les Sages expliquent qu’en vérité lorsqu’est inscrit seulement "hamelekh" il s’agit en réalité du Tout Puissant. Et, lorsqu’est inscrit le nom d’Ahashvérosh alors, il est donc question d’Assuérus par lui-même.

De la même façon, dans la sidra de Tetsavé, on peut remarquer que le nom de Moïse n’est pas explicite mais seulement implicite : en effet, la Torah ne dit pas : et toi Moïse etc… mais seulement : "et toi" l’une des explications est que d’après un midrash Moïse avait demandé à D de pardonner au peuple notamment pour la faute du veau d’or et pour insister il avait dit à D qu’il acceptait de voir son nom effacé de la Torah afin que le pardon soit accordé mais, cette sanction fut appliquée en partie lors de la parashat Tetsavé.

Haman et sa femme Zéresh étaient des gens pratiquant toutes les sciences occultes connues et imaginables en ce temps-là d’autant plus qu’en Perse, ils étaient aussi versés dans ces arts et la sorcellerie que les hartoumim égyptiens.

Assuérus est très souvent présenté comme un homme bon envers Esther mais c’est uniquement parce qu’il ne savait pas qu’elle était juive car la tradition explique combien lui aussi était en partie solidaire du plan d’extermination de Haman qui, pour provoquer l’adhésion d’Assuérus à ce plan diabolique, affirmait au souverain de Suse qui craignait que D ne déchaîne Sa colère contre lui comme cela s’était produit en Egypte, que D avait caché Sa face à cause des actions du peuple juif qui avaient déplu à l’Eternel.

Mais, les 3 jours pendant lesquels les Juifs de Suse et de la Perse tout entière ont prié, supplié et jeûné sans discontinuer ont fait que "שנת המלך נדדה" le sommeil du roi s’est interrompu c’est-à-dire que tout-à-coup, par la force de la prière et du jeûne, D a décidé de montrer aux ennemis d’Israël qu’il fallait compter avec Lui comme il est écrit dans les Tehilim : הנה לא ינום ולא יישן שומר ישראל Le Gardien d’Israël ne sommeille pas et ne dort pas !

Avant de conclure :

1) N’oubliez pas les 4 "mem" de Pourim en effet les 4 mitsvot particulières à Pourim commencent par la lettre hébraïque MEM : Meguilat Esther (lecture de la meguila) Matanot la évionim ou cadeaux en argent aux défavorisés et en particulier leur donner en argent la valeur d’un repas de fête, Mishloah manoth (échanger au moins avec 3 personnes) des mets (friandises, pâtisseries ou autres au moins deux sortes) et le MISHTE (le grand festin de Pourim qui doit avoir lieu le jour de Pourim après l’heure de midi).

2) S’il est conseillé d’être joyeux et de boire un peu plus qu’à l’accoutumée de manière à confondre entre Arour Haman et Baroukh Mordékhay, il n’est pas conseillé d’en perdre toute dignité.

JOYEUX POURIM LA FETE QUI RESTERA MEME APRES LA VENUE DU MASHIAH !!!!

Caroline Elishéva REBOUH

 

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN