logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

HAFTARA CHEMINI

Samuel II 6:1-19

DANSE AVEC LES STARS – Caroline Elishéva REBOUH

Luth de David

Cette haftara se trouve dans le second livre du prophète Samuel (chapitre VI  en entier et VII jusqu’au verset 17).

Ce texte nous rend témoin d’une mort spectaculaire : celle de Ouzza[1] (עוזא) qui, craignant que le Tabernacle ne glisse du chariot tendit la main, fut foudroyé et mourut. Ce fait nous rappelle donc la mort des deux fils d’Aharon. 

Dans cet évènement, il faut voir le fait qu’en agissant machinalement, Ouzza n’a sûrement pas pensé que D empêcherait l’Arche de chuter et par conséquent son geste dénotait peut-être d’un acte « étranger » sur cet évènement tragique, les exégètes se sont étendus et perdus en commentaires variés et parfois totalement opposés laissant supposer parfois des actes outranciers, comme parfois naïfs et, il est évident, qu’il n’appartient pas au commun des mortels de comprendre la cause de la  mort de cet homme.

Le Tabernacle installé sur un char,   était transporté de place en place. Depuis 20 ans, l’Arche que l’on avait prise de Shilo stationnait  à Kyriat Yéârim[2], près de Jérusalem – et apparemment – sans que quiconque ne s’en soucie vraiment dans  un champ appartenant à Abinadav, frère du roi David[3].  Mais, le roi David qui résidait à Hébron désirait faire de Jérusalem la capitale du royaume de Judas sur lequel il régnait.

La disparition brutale d’Ouzza frappa d’effroi toute l’assistance et c’est ainsi qu’une nouvelle fois, l’Arche fut abandonnée en chemin sur le terrain  appartenant à Oved[4] Edom le Guitite.

Voyant que la bénédiction divine reposait sur Oved et sa famille, David,  dévoré par le désir de construire le Temple à Jérusalem, décide de transporter l’Arche Sainte vers Jérusalem. Emporté par son amour pour D et par son exaltation, David se mit à danser en s’accompagnant de son luth.

Le souverain fit part de son désir de construire une « Maison d’Election » à D en cette ville au prophète Nathan qui,  dès le lendemain transmit les paroles de D au fils de Jessé : sa descendance sera bénie et affermie sur son trône jusqu’à la fin des temps mais, c’est au successeur de David qu’incombera la construction du Temple.

Mikhal, fille de Saül et épouse de David, emplie d’amertume reproche  à son illustre époux de se donner en spectacle devant ses sujets et qui plus est, devant les servantes. S’ensuit une réponse cinglante du compositeur des Psaumes qui  conforte sa conduite et scelle la rupture entre Mikhal et le Roi David dont elle n’était pas la seule épouse.


[1] Ouzza et Ahyo fils d’Abinadav accompagnèrent l’Arche montée sur un chariot.

[2] L’Arche avait été prise des mains des Philistins qui souffraient de la présence de cette Arche Sainte (partout où ils l’entreposaient, elle leur causait des épidémies).et s’en étaient débarrassés en arrimant l’Armoire sainte sur deux vaches en pensant que si les vaches se dirigent vers Jérusalem ce serait le signe que l’Arche ne devrait pas rester chez eux. Les vaches se dirigèrent vers le royaume de Judas.

[3] David était le fils de Jessé (Yshay en hébreu et de Nitséveth, ils avaient 7 fils et une fille (Eliav, Avinadav, Shamma, Nethanel, Radday, Otsem, David et Tserouya la fille).

[4] Oved appartenait à la tribu de Lévy. Son surnom était Edom sans doute à cause de relations qu’il avait eues avec des Edomites. Il est surnommé aussi le Guitite non pas parce qu’il aurait été domicilié à Gat mais parce qu’il jouait d’un instrument de musique ainsi nommé.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN