logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

HAFTARA : AHARE MOT KEDOSHIM

Par Caroline Elishéva REBOUH

La Haftara de Kedoshim comporte des parties très dures à entendre des prophéties d’Ezéchiel.

C’est sans doute la raison pour laquelle, on sacrifie à l’habitude de lire, en cas de paracha jointe, la lecture prophétique de la deuxième péricope en ne citant que la très courte lecture du prophète Amos.

Ce texte est beaucoup plus réconfortant que s’il avait fallu lire les reproches d’Ezéchiel. Amos écrit les paroles de D qui s’exclame : "n’êtes-vous pas pour Moi  comme les enfants des Éthiopiens, Enfants d’Israël ? dit l’Éternel. N’ai-je pas fait sortir Israël du pays d’Égypte, Comme les Philistins de Caphtor et les Syriens de Kir?"   Ce qui signifie qu’aux yeux de l’Eternel, tous les êtres humains sont égaux car D les a façonnés de la même manière le seul point  qui différencie les Bené Israël des autres peuples est le fait qu’Israël a accepté d’observer la  Torah.

Ainsi, de par l’observance des commandements qu’elle contient, le peuple Juif a accepté un rôle vis-à-vis des nations : servir de prêtres (intermédiaires entre D et les hommes) et de répercuter auprès des autres peuples l’amour que D donne à Ses créatures.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN