logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous partiperez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

PARASHA VAYIGASH – 7 janvier 2017 (9 tevet 5777)

LA FORMATION DU PREMIER GHETTO - Genèse 44:18 - 47:22

Caroline Elishéva REBOUH

SERAH BAT ASHER

Et voici que la prédiction de D commence à se réaliser. La différence entre promesse et prédiction est que l’homme par son comportement et ses prières peut arriver à modifier un tant soit peu le cours de l’histoire et donc des prédictions : ainsi, des 410 ans d’exil en Egypte prédits, seuls 210 ans seront effectifs.

 

Jacob et ses descendants, arrivant en Egypte au nombre de 70 personnes (le texte dira "âmes"), Pharaon ayant énormément de considération pour Joseph et pour Jacob, veut laisser une entière liberté aux fils d’Israël qui pourraient s’installer là où bon leur semblera. Jacob, plus clairvoyant que tout autre, préfère rester à l’écart.

Parce que, ainsi que nous le savons, l’impureté est à son plus haut niveau en Egypte, et cette atmosphère s’est révélée incompatible pour que Jacob et toute sa famille puissent y vivre sereinement selon les voies et les lois de la vie juive.

C’est ainsi que les Bené Israël s’installent dans le pays de Goshen. Ce nom Goshen guimel-shine-noune comporte une allusion que l’on ajoutera au nombre des âmes de la maison de Jacob :

1) Rappelons que le pays de Goshen est le pays offert à Sara notre matriarche dès son arrivée en Egypte et de la sorte, ce pays revient de droit aux arrières petits-enfants de Sarah.

2) Le nom Goshen est constitué de 3 lettres qui sont les initiales de gouf (corps) sekhel (intellect) et neshama (âme). Car Yossef a réussi à préserver son corps, son âme et son esprit ou son intellect de toute l’impureté de l’Egypte. Mais, Goshen veut aussi signifier que l’ensemble des Bné Israël ne sont qu’un goush (une unité, un bloc) et une âme entière.

3) Pourquoi ne parle-t-on que d’une seule âme (le mot nefesh est au singulier) c’est pour montrer que tous étaient solidaires comme une seule et unique âme tout entière.

Le pays de Goshen va être le lieu où la première structure étatique juive va se constituer avec les exigences de la nation juive en formation. Goshen fut le premier ghetto juif et ce fut environ en l’an 2267 de la création du monde ou bien, il y a 3510 ans soit en l’an 1493 AVANT l’ère chrétienne !

Ce phénomène se reproduira tout au long de l’histoire juive d’une part parce qu’en certains lieux ce sont les goyim eux-mêmes qui ont créé des ghettos pour éviter ou pour empêcher que les Juifs ne se mêlent trop aux différents peuples parmi lesquels les Juifs ont été amenés à vivre et à évoluer.

Lorsque les Juifs vont "oublier" qu’ils sont particuliers, les goyim vont se charger de le leur rappeler et la plupart du temps, ce "rappel" à l’ordre sera douloureux ou cuisant.

Nous allons à présent nous livrer à l’analyse de ce nombre 70 qui montre l’importance de la famille de Jacob au moment de la descente en Egypte : en fait, ils n’étaient que 66 Jacob y compris, mais la maison de Jacob comptait encore trois autres personnes : Joseph et ses deux fils. Et, à l’arrivée en Egypte une fille naquit dans la famille de Lévy : Yokhéved future mère de Aharon, Myriam et Moïse.

De même que Joseph attendit le moment propice pour dévoiler son identité à ses frères et éviter de la sorte des chocs émotionnels, restait à annoncer la merveilleuse nouvelle au patriarche dont l’état de santé s’était affaibli depuis l’annonce de la disparition de Joseph le bien-aimé. Comment annoncer alors au vieillard affaibli une aussi grande nouvelle ?

Asher s’était remarié avec une femme qui avait une enfant de son premier mariage. Asher, aimait cette enfant et la considérait sienne au point que l’on la nommait toujours Sérah bat Asher. Sérah elle-même aimait Jacob et le considérait comme son propre aïeul. (1)

Sérah était dotée de dons divers (2) : elle jouait entre autres de la flûte et de la harpe et avait une voix mélodieuse. C’est la raison pour laquelle les onze frères (Joseph étant resté en Egypte), demandèrent à Sérah de préparer psychologiquement Jacob sur le fait que son cher fils était encore parmi les vivants. Elle se mit donc en devoir de jouer une belle mélodie sur laquelle elle chanta les mots de « od yossef hay » (Joseph est encore vivant.

Au fur et à mesure qu’elle chantait et reprenait ce même refrain, le Patriarche s’émut et son âme fut ainsi prête à accueillir la bonne nouvelle. Nouvelle confirmée par l’arrivée des chars envoyés par Joseph pour faciliter le transport de cette noble famille vers une contrée dont le nom par lui-même annonce des temps difficiles : en effet Egypte=Mitsrayim dont la racine : tsar = étroit indique la tristesse.

Caroline Elishéva REBOUH

1 - Dans Bereshit Rabba il est écrit que Sérah serait la fille de Malkiel, lui-même fils de Elam et de Adora. Ainsi, Sérah était-elle la petite-fille de Eber auprès duquel Jacob s’était instruit. Asher aurait donc adopté Sérah après la mort de Malkiel. Etant donné qu’elle vécut si longtemps elle savait que les Egyptiens avaient immergé le cercueil de Joseph dans le Nil pour profiter des bénédictions de Joseph.   

L’on raconte que lorsque s’éleva une discussion entre Rabbi Yohanan et ses condisciples à propos de la séparation des eaux de la Mer Rouge, Sérah apparut et certifia que les eaux se redressèrent et formèrent des parois transparentes à la droite et à la gauche des Bené Israël qui sortaient d’Egypte, laissant la lumière transpercer et éclairer les fugitifs.

Quelques autres personnages bibliques ont eu une longévité exceptionnelle comme Yokhéved, mère de Moïse. Parmi les personnages bibliques qui sont entrés vivants au Jardin d’Eden : Enoch, Eliezer serviteur d’Abraham, Bithya (fille de Pharaon, mère adoptive de Moïse, les 3 fils de Korah, Hiram roi de Tyr, les descendants de Rahab (de Jéricho), Eliyahou Hanavi, etc….

2 - Sérah pratiquait aussi une méthode de divination qu’Abraham savait aussi et que Joseph connaissait : la géomancie ou goralot hahol. C’est à cause de cette faculté que Moïse questionna Sérah sur l’endroit où devraient être enterrés les ossements de Joseph après la sortie d’Egypte.

D’autre part, Sérah aurait vécu de nombreuses centaines d’années et elle serait même entrée vivante au gan Eden ce qui expliquerait que l’on n’ait pas trouvé de tombe à son nom bien qu’un cimetière près d’Ispahan porte le nom de Sérah.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN