logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

La mimouna ( מימונה ) est une fête célébrée par les communautés juives originaires d’Afrique du Nord à la fin de Pessah.

Comme toutes les fêtes juives, elle commence à la sortie des étoiles et se termine au coucher du soleil le lendemain le 22 Nissan en Israël (7 avril au soir).

Extrait du livre : "Les raisins d’Alger mûrissent à Jérusalem"

Le rouleau parcheminé de la méguila est à peine refermé et rangé qu'il faut déjà penser à préparer Pessah.

Le clairon maternel sonne le branle-bas de combat sur le grand nettoyage. Literie, rideaux , tapis, placards et meubles ne connaissent plus de répit tant ils sont battus, aérés, vidés et cirés. Pas la moindre parcelle de Hametz ne doit subsister ; et c’est dans une atmosphère encore odorante d’encaustique et de produits d’entretien, qu’est dressée, sous tous les lustres étincelants, la table du Seder.

Le monde juif s'est toujours interrogé sur le sort qui fut réservé aux dix tribus perdues après que Nabuchodonosor eût détruit le Temple de Jérusalem en -586 et qu'il eût déporté les Juifs vers la Babylonie, la Perse et l'Extrême Orient.

En dehors des "Bné Menashé" dont on est en droit de penser qu'ils sont en effet les descendants de la tribu de Menashé,  pour les autres : ceux du Yémen, d'Arabie, d'Inde, de Chine ou du Japon et d'ailleurs, on ne fait que supputer qu'ils viennent de la tribu de Gad ou de Dan etc….

Au large des rives de la ville d'Assouan se trouvent de petites îles et l'une d'elles est l'île d'Eléphantine (ou île d'Ieb), elle est située en Egypte, sur le Nil, en face du centre-ville d'Assouan dont elle fait partie.

Rouleau d'Esther de Tlemcen (Algérie)         

photo © mahJ

La Bible est composée de 3 parties : La Torah (pentateuque), Les Hagiographe (Ketouvim) et les prophètes (Névihim).
 
Le livre d’Esther (מגילת אסתר Meguilat Esther) fait partie des Ketouvim.
 
Il est lu publiquement dans un rouleau de parchemin de taille réduite (avec un seul montant) en prononçant des bénédictions le soir et le matin, c'est la mitsva de Pourim.

Pour fêter Pourim, la Bibliothèque nationale d'Israël a mis en ligne une Méguila d'Esther illustrée, vieille de 400 ans !

Cette Méguila a été commandée par Mordechai Ben Eliyahu Halevy, en 1616. 

      טלית           

                             Par Charles Baccouche

Le taleth ou talith on le sait, est décrit benoitement, comme un châle de prière, en laine ou en soie, en réalité il ne s’agit pas d’un Châle ou d’une écharpe au sens commun, mais d’un grand carré de tissu, doté de tsitsits à ses quatre coins.


Les tsitsits sont des franges qui devraient contenir un fil bleu. Comme il s’agit d’un objet destiné exclusivement aux juifs, les difficultés commencent.

Par Caroline Elisheva REBOUH

Le Maguen David qui se trouve au centre du drapeau de l’Etat d’Israël, celui que nous portons souvent pendu à une chaîne, est un emblème ou un symbole juif que l’on voit pourtant utilisé comme motif décoratif en bijouterie, en menuiserie ou en maçonnerie.

Certaines cultures étrangères utilisent l’Etoile de David dans des applications mystiques, ésotériques et voire même magiques  sans savoir obligatoirement leur sens caché  et leur portée.

Caroline Elisheva REBOUH

Le shofar,  dont on se sert beaucoup pendant le mois d'Eloul puis pour les deux jours de la fête de Rosh Hashana (sauf si c'est un shabbat), à l'issue de la fête de Kippour, pendant la nuit d'études de Hoshâna raba et, dans certaines communautés, pour Yom Hâtsmaouth - est une sorte de cor au son puissant et impressionnant, qui doit réveiller l'âme.

Aujourd'hui, il accompagne la prestation de serment du Président de l'Etat d'Israël.

Le moment de la naissance

La naissance de l’enfant est toujours accueillie joyeusement. Jusqu’à la première moitié du XXe siècle, toute famille juive préférait une naissance de garçon afin d’assurer la transmission du nom de famille et le renouvellement de l’Alliance – et afin de ne pas avoir de constituer de dot.

La naissance d'une fille ne donne lieu qu'à une modeste cérémonie le jour du  Zeved Habat (זֶבֶד הַבָּת),  où lui est donné. un nom hébraïque, qui sera celui mentionné plus tard dans la Ketouba.

La coutume est de préparer une chaise pour le prophète Elie  surnommé l'Ange de la Brit, comme il est raconté que D. lui apparut et lui dit : « Le peuple juif ne pratiquera plus de Brit Milah sans que tu vois de tes propres yeux ».

Le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (mahJ) présente un fauteuil de circoncision.

Description

Ce fauteuil en bois mouluré et doré, est recouvert de brocart de soie. Il a pour dimension : Hauteur 152,8 cm - Longueur 71 cm - Profondeur 65 cm.

"Par cet anneau, tu m’es consacrée selon la loi de Moïse et d’Israël" dit le  jeune homme en passant la bague à l’index droit de sa fiancée  en présence de deux témoins et de l’assemblée. 

Historique

Cette bague a appartenu à la grand-mère paternelle de la donatrice, Mme Mazaltob Karsenti, originaire de Tlemcen en Algérie.

SIGNIFICATION par  Caroline Elishéva REBOUH

On ne disserte pas assez sur ce chandelier à 7 branches. C'est pourquoi nous allons tenter de le définir, de voir ses dimensions et quelle est cette centralité qui fait que la Menorah est le symbole du peuple Juif tout autant que le Maguen David.

Dans le mot Menorah מנורה se retrouve le mot Ner נר (lumière ou bougie). La guematriya du mot menora est égale à 301 qui équivaut à la valeur du mot esh   אש = feu  celui-là même qui nous a protégés depuis la sortie d'Egypte et qui est toujours présent dans le Beith HaMikdash.

Par Caroline Elishéva REBOUH 

Etant une jeune adolescente, la question était de savoir pourquoi nous, Juifs, étions obligés de boire du vin casher ce qui, à l’époque, n’était pas synonyme de bon vin à l’inverse d’aujourd’hui où même de grands crus sont produits sous surveillance rabbinique.

La raison avancée était que les viticulteurs faisaient bénir leurs vignobles par des prêtres (peu importe de quelle religion) et que, par conséquent, il nous était interdit de consommer de pareils breuvages.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN