logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Les Juifs qui résidaient en Algérie entre juillet 1940 et novembre 1942 et ont été victimes des persécutions antisémites du régime de Vichy pourraient éventuellement obtenir un versement de la part du Hardship Fund de la Claims Conference.

Les personnes éligibles sont en droit de percevoir un versement de 2 556,46 €.

Le dépôt d’un dossier auprès des programmes de la Claims Conference est gratuit.

Par Caroline Elishéva Rebouh

Le 14 nissan, tout Juif doit procéder au sacrifice de l’agneau pascal.

Cependant, il se peut que des personnes soient dans l’impossibilité de remplir cette obligation lorsqu’il s’est rendu impur par exemple par le contact avec un cadavre avant la fête de Pessah.

Cet ouvrage a été publié le le 28 mai 2008

Extrait du livre : HORIZONS BLEUS - LE CABANON DES GENS HEUREUX – Alger été 1957

"Le dernier dans l'eau c'est une tapette!" y lance à la ronde Jeannot avant de se ruer dans les escaliers comme s'il devait prendre l'avion. Une demi-seconde après j'avais enfilé mon maillot et en avant nous autres, je prenais l'avion moi aussi.

 Et c'est là que je deviens zombi. Parce que c'est à ce moment là que je la vois.

--" Norbert, je te présente ma cousine Colette !"

Le Parc de Galland, site magnifique, devenu après 1962 "Parc de la Liberté", est ouvert de nouveau aux promeneurs,  après une fermeture de deux ans pour travaux.

   Cliquer sur les visuels pour les agrandir

 

A gauche photo avant 1962

 

 

A droite photo prise par Jamel Z. pour Morial le 15/03/2018

 

Pour le 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, mercredi 18 avril 2018, célébrons tous ensemble YOM HAZIKARONLa soirée débutera par les cérémonies de souvenir aux soldats tombés pour la défense d’Israël.

YOM HAATSMAOUT.
Overture des Festivités avec un film retraçant les événements marquants des 70 ans d’Israël. Danses et chants interprétés par une compagnie de jeunes danseurs israéliens seront suivis d’un plateau artistique composé de jeunes talents français. Ils chanteront leur amour pour Israël et leur espoir en l’avenir du pays.

Cet ouvrage broché de 450 pages, coproduction Erick Bonnier éditions & Beamlight éditions,  sera disponible à partir du jeudi 19 avril 2018.

Il s’agit d’une sortie mondiale d’un inédit d’André Chouraqui à l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’État d’Israël. Le livre est préfacé par Yehuda Lancry, qui fut  ambassadeur d’Israël à l’ONU et en France.

L'exhumation de ce document est une idée de son fils Emmanuel, et le mérite lui en revient, sachant l’amour filial qu’il porte à son Père et à l'œuvre de celui-ci.

C’est encore dans les soubresauts de la nuit et la trace des rêves que j’entreprends cette traversée intime, politique et anthropologique, tournée vers une mémoire active du futur sépharade, judéo-berbère, et nord-africaine.

Rue de l’Alma – Bab El Oued – 1956 © François Esteve

Mémoire qui nous engage toutes et tous sur la question et l’impératif de la difficile transmission intergénérationnelle.

Condition à l’inscription des générations futures dans notre monde et à la subjectivisation de leurs héritages.

Le jour du Souvenir en Israël (Yom Hazikaron en hébreu), commémore le souvenir de tous ceux qui sont tombés dans la lutte pour le création et la défense de l'Etat d'Israël.

Sidney Saadia Chouraqui, (page 144 de son livre Les raisins d'Alger mûrissent à Jerusalem), raconte le M.A.H.A.L.

Machal est l'acronyme hébreu de Mitnadvei Houts LaAretz qui signifie "volontaires venant de l'extérieur d'Israël".

Avant la proclamation de l’Etat et la guerre d’Indépendance, des volontaires juifs d’Europe, d’Amérique, d’Afrique du Nord et de France pour la plupart, s’engagent dans l’Armée de Défense d’Israël.

Cette journée à la mémoire des victimes de la Shoah, est un hommage rendu partout dans le monde, aux 6 millions de Juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale, victimes des nazis et de leurs collaborateurs. 

En France, 76 000 Juifs – dont 11 400 enfants – ont été déportés vers les camps de la mort. Seuls 2 600 d’entre eux survécurent.

La date de commémoration de la Shoah (Yom HaShoah en hébreu) a été choisie par l’État d’Israël.

"Je te promets d’être la mémoire de ta mémoire" Rabbin Daniel Farhi (page 28 de l’ouvrage).

Ce livre broché de 222 pages et de format 28x21 cm, est paru le 15 mai 2008 aux éditions Parole et Silence.

La lecture du Sefer HaShoah aura lieu au Mémorial de la Shoah jeudi 12 avril 2018 à 16H30.

Présentation du texte mêlant des témoignages et des citations de la Bible et du Talmud

Cet ouvrage broché de 85 pages est paru chez l’éditeur Les Presses du Midi le 10 juuillet 2017.

Extrait du livre d’Hubert Zakine

Il s’appelait Paul, nous l’appelions Paulo. Il faisait partie de notre bande. Une bande de cinq garçons insouciants et joyeux, nés à mi chemin de l’Orient et de l’Occident, dans un pays qui ne cessera de nous hanter qu’à notre souffle dernier.

Algérie, terre de feu et de sang, terre juive et musulmane, terre chrétienne et française, terre d’amour et d’amitié redevenue exclusivement musulmane.


    Hag Pessah Sameah

Le mot hébreu "Pessa'h" signifie littéralement "passer par-dessus" et rappelle qu'au cours des Dix Plaies infligées aux Egyptiens, D.ieu tua les premiers-nés égyptiens mais il passa au-dessus des maisons des Hébreux et préserva les premiers nés mâles.

Ci-dessous : Rite algérois et rite constantinois.
 

Saadia Gaon

Le cycle des lectures hebdomadaires de la Tora que nous parcourons en ce moment dans nos synagogues était marqué jadis dans certaines communautés juives en Algérie par une magnifique coutume propre à la tradition judéo-arabe, qui par sa valeur culturelle et pédagogique mérite d’être rappelée.

Si la coutume dont il sera question est déjà présente dans un des premiers rituels propres aux Juifs d’Algérie, tout porte à croire que son origine est bien plus ancienne que ces premières traces écrites.

Il s’agit du recueil Arba‘ah Gevi‘im : "Les quatre calices", imprimé pour la communauté d’Alger à Livourne en 1840, car à cette époque il n’existait pas encore d’imprimerie hébraïque dans toute l’Afrique du Nord.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN