logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

1870 : Décret Crémieux donnant la nationalité française aux juifs d’Algérie. Ce décret sera durant des décennies régulièrement contesté par les européens de souche (pillages de magasins juifs, émeutes, lutte contre les « syndicats judéo opportunistes », ligues anti-juives).

1894 : Sur fond d’antisémitisme violent, condamnation du capitaine Dreyfus pour espionnage au profit de l’empire allemand.


1897 : Un juif est nommé professeur à la faculté de droit d’Alger. Un dénommé Massimiliano Milano dit Max Régis se met à la tête du journal "‘L’ANTIJUIF". Il veut ,à défaut d’éliminer les juifs, leur rendre la vie impossible.Une intense propagande antisémite est déclenchée.

13 janvier 1898 : au nom de l’affaire Dreyfus. Le journal L’Aurore publie l’article d’Emile Zola "J’accuse" qui dénonce, au nom des valeurs universelles, la condamnation 

20-25 janvier 1898 : Menées par Max Régis, qui en mai 1898 sera élu maire d’Alger, de violentes émeutes antijuives sont menées dans toute l’Algérie qui voit le triomphe des antisémites aux élections.

A Alger, la foule déchainée est maitresse de la rue.
En Oranie des agents de police juifs sont révoqués, des malades juifs soignés dans les hôpitaux sont révoqués.d’un innocent.

 

Commentaires   

0 # Roger Mettout 07-02-2018 17:05
je vous invite à lire sur ce,avocat, sujet le livre de Pierre HERBEY intitulé :“Alger 1898- La grande vague antijuive“
NiL éditions paru en 1996
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN