Imprimer
Affichages : 542

À 73 km au sud-est d’Oran, à Aïn Temouchent, "Terre de feu" en été et à proximité de la mer, la vigne, les oliviers, les cactus et les arbresfruitiers y poussaient bien. Les vins cachères Karcenty et Benattar étaient réputés.

La communauté composée de 250 à 300 familles possédait deux synagogues qui étaient très fréquentées. Celle située Boulevard de la Révolution, était magnifique et monumentale.

Isaac Chouraqui, le père d’André (né en 1917 à Aïn Temouchent) avait présidé  son édification.

Le dernier président de la communauté a été Léon Karcenty. On avait connu les Rabbins Cohen, Bensadoun et surtout le Grand Rabbin David Benkalifat, savant, érudit et auteur de plusieurs ouvrages dont un livre de responsa Darkhé David  et un commentaire sur la Torah Mikhlat Yofi.

Il était l'élève et le gendre du non moins célèbre décisionnaire en matière de halakha, le Rabbin David Hacohen-Scalli auteur d'un ouvrage important Kyriat Hana David (1935-1936).

On connaissait à part les noms déjà cités, les familles Acoca, Assayag, Benguigui,  Bensimon, Bensoussan, Bonan, Chouraqui, Cohen (Maklouf était adjoint au maire), Karcenty, Malka, Marciano, Médioni, Tordjmann, Lévy Jacob et Lévy Isaac.

Source de l'information
CHRONIQUES DES COMMUNAUTES JUIVES D'ALGERIE 
... AUJOURD'HUI DISPARUES (Edition Moriel)