logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Le siècle de mon père 1894 (Oran) - 1992 (Paris)

Ce livre broché de 88 pages est paru le 19 décembre 2018 aux éditions  Les Impliqués

Résumé de l’ouvrage

Ce récit marie l'histoire d'un homme de confession juive, un "héros" banal, comme il y en a eu tant, qui est arrivé dans ce monde à un mauvais moment de l'Histoire.

De son Algérie natale aux tranchées de la Première Guerre mondiale, puis à l’antisémitisme d’État des années 40, il lui faudra sa foi, son courage, sa volonté de vivre et une part de hasard pour sortir vivant de ces deux carnages. Mais il y a perdu une partie de sa joie de vivre, ce qui explique le titre de ce livre.

L'ouvrage a été écrit à partir de souvenirs et de la correspondance retrouvée dans les archives familiales. Cette centaine de cartes postales et de lettres ont été écrites entre 1914 et 1917 à sa famille oranaise et en 1942 et 1944 à sa femme, ma mère.

L’antisémitisme a poursuivi  le pére de l’auteur  toute sa vie et l’a conduit à changer son nom juif en un nom bien français, tout en restant fidèle à la religion juive.

Ces courriers, conservés pour les uns pendant plus de cent ans, montrent la volonté de transmittre. C’est l’objet de ce livre.

Régine Dhoquois-Cohen

L’auteur  a été maîtresse de conférences en droit et sociologie à l’université Paris VII - Denis Diderot. Depuis sa retraite, elle tient un blog généraliste.

 
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN