logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

J’étais vraiment très jeune lorsqu’un jour j’entrai chez mon oncle Joseph Jaoui qui habitait au 36 rue de la Lyre à Alger, et je l’entendis s’exclamer : "Rebbanim ! Rebbanim !" (Prononciation locale de ‘Rabbanim’).

Son plus jeune fils, Gérard, qui jouait au ballon, avait fait rebondir la balle, envoyant le vase valser avec toutes ses fleurs. Le récipient de verre, tombé par terre, s’était cassé en mille morceaux, et l’eau qu’il contenait avait inondé la table et sa belle nappe que Tata Félicie avait brodée à la main avec beaucoup de goût et de patience.
Le plus grave était que Gérard était pieds nus et risquait de se blesser. C’est à ce moment-là que Tonton Joseph avait crié "Rebbanim ! Rebbanim" ! 

A Alger, cette interjection était fréquente pour appeler à l’aide, pour conjurer un sort passager qu’on croyait être de mauvais augure, ou tout simplement quand il pouvait s’agir d’un danger.

Appeler les Rabbanim c’était mettre les Sages bien connus de son côté et on était tellement persuadé que l’appel ne pouvait rester sans réponse ; on se sentait aussi plus fort devant l’adversité et les aléas de la nature et de ses mauvais côtés.

Sources 

"CONTES ET RECITS DES JUIFS D'ALGERIE" de Simon Darmon 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN