Imprimer
Affichages : 115

La bénédiction de Birkat Haïlanot se récite de préférence le 1er Nissan, mais il est possible de la prononcer durant tout le mois de Nissan, à la vue d’arbres fruitiers en fleurs.

On récite cette bénédiction des arbres fruitiers, au mois de Nissan exclusivement, en regardant spécialement des grenadiers en fleurs. Mais s'il n'y a pas de tels arbres, on dira cette bénédiction sur un autre arbre fruitier en fleurs. La bénédiction se dira à partir du moment où le fruit commence à se former, et aussi sur le bourgeon même si celui-ci n’a pas éclos.

Chacun des assistants récite la bénédiction, sauf ceux qui ne savent pas lire bien sûr, celle-ci est dite à tour de rôle, même s'il y a dix personnes ou plus, c'est-à-dire que les fidèles ne s'acquittent pas de leur devoir en répondant, lorsque le rabbin ou l'officiant récite la bénédiction.

Avant de réciter la bénédiction elle-même, on dit la partie du début de la Amida, car il évoque d'une part la pluie nécessaire à toute flore et d'autre part la résurrection des morts. Or Nissan marque le début du printemps, la saison où la nature renaît.

Source de l'information

Le Livre de nos Coutumes, selon Ribach, Rachbats, Rachbach et R. Yehouda Ayache de Simon Darmon.