logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

La Synagogue Ben Toua, rue Sainte, était célèbre à Alger, à deux titres.

D'abord parce que les bancs, la Téba, l'arche sainte et l'escalier intérieur avaient été fabriqués des restes de la flotte de Charles Quint, après l'échec de sa tentative de la prise d'Alger en 1541. Cette synagogue a été immortalisée par le fusain de l'artiste Alphonse Lévy.

Et ensuite parce qu'elle porte le nom de ce célèbre rabbin Abraham (E)Ben Toua (1510-1580) venu d'Espagne, descendant de Nahmanide et donc de Rachbats. Il a écrit de nombreuses responsa dont une trentaine figure dans le Hout Hamechoulach (qui est la 4e partie du Tachbets de Rachbats).

En allant à Livourne faire imprimer ses livres, une violente tempête emporta presque tous ses manuscrits et le reste fut endommagé. On trouve encore quelques Piyoutim de lui dans le Krobats.

L'intérieur de la synagogue était très spécial puisqu'on accédait à la Téba située au premier étage par un escalier en bois ; et donc le Hazan ou le rabbin se trouvait bien au-dessus des fidèles restés au rez-de-chaussée. Impression très particulière, croyez-moi.

Les murs de la synagogue étaient tapissés de manteaux très anciens de Sifré Tora, dont certains venaient d'Espagne et avaient été ramenés par Rabbi Abraham. D'autre part, les murs portaient les noms des vaisseaux de l'Armada espagnole échoués en rade d'Alger.

Source de l'informations

"CONTES ET RECITS DES JUIFS D'ALGERIE" de Simon Darmon

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN