logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

"C’était hier en Algérie…" de Benjamin Stora, compte-rendu par Norbert Bel Ange

Norbert Bel Ange le 26 janvier 2017

"C’était hier en Algérie… De l’Orient à la République, une histoire des juifs d’Algérie" éditions Larousse septembre 2016

"La preuve par l’image" ce pourrait être une belle formule pour résumer l’esprit de ce livre. Mais ce serait faire injure à la synthèse historique écrite par Benjamin Stora consacrée à l’histoire des Juifs d’Algérie.

Revenons à l’iconographie de ce livre, à sa présentation qui lui confèrent sa belle tenue, son élégance : 190 pages et 150 photographies et documents, c’est dire la richesse de l’ouvrage.

Pour le modeste chercheur que je suis, cela me renvoie à un ouvrage de ce genre publié, il y a 30 ans ("Les juifs d’Algérie", éditions du Scribe, Paris).

La richesse et la diversité de ces images donnent des visages originaux et singuliers de cette histoire des Juifs d’Algérie. Benjamin Stora a puisé dans ses collections personnelles et familiales mais aussi dans les archives du MAHJ à Paris et dans les fonds de la fameuse bibliothèque du Congrès à Washington.

Dans cette iconographie, le costume, les toilettes racontent cette histoire. Le vêtement, le costume se lisent comme signes d’une émancipation, d’une intégration. Benjamin Stora fait la part belle aux femmes, celles de sa famille et toutes les autres.

Je trouve que nombre d’entre elles sont d’une modernité surprenante. Y compris quand elles posent et fixent l’objectif. Je pense à ces jeunes femmes travaillant dans une semoulerie (p.49) ou ce jeune couple en habits traditionnels (p.57).

Les petits métiers, les lieux de culte sont bien représentés. Une mention spéciale pour ces images qui racontent le triste pogrom de Constantine en 1934.

À la fin de son livre, Benjamin Stora a eu la bonne idée d’y mettre une chronologie ainsi qu’une bibliographie.

Ce livre tient de la mémoire familiale, de l’Histoire et de la sociologie.

En guise de conclusion, je pose la question : à qui est destiné ce livre ?

- On penserait en premier à ceux qui ont vécu en Algérie, membres de la communauté juive. Il y a une foule de petits détails que votre serviteur ignorait.

- À tous les curieux de l’histoire de l’Algérie.

- J’aimerais aussi que ce livre puisse "voyager" jusqu’en Algérie. Qu’il puisse interpeller toutes les générations et surtout les plus jeunes.

Ce livre serait encore plus complet, plus attrayant s’il pouvait s’enrichir des archives détenues en Algérie. Surtout celles sous la forme iconographique.

Norbert Bel Ange le 26 janvier 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN