logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

J’étais vraiment très jeune lorsqu’un jour j’entrai chez mon oncle Joseph Jaoui qui habitait au 36 rue de la Lyre à Alger, et je l’entendis s’exclamer : "Rebbanim ! Rebbanim !" (Prononciation locale de ‘Rabbanim’).

Son plus jeune fils, Gérard, qui jouait au ballon, avait fait rebondir la balle, envoyant le vase valser avec toutes ses fleurs. Le récipient de verre, tombé par terre, s’était cassé en mille morceaux, et l’eau qu’il contenait avait inondé la table et sa belle nappe que Tata Félicie avait brodée à la main avec beaucoup de goût et de patience.
Le plus grave était que Gérard était pieds nus et risquait de se blesser. C’est à ce moment-là que Tonton Joseph avait crié "Rebbanim ! Rebbanim" ! 

Surnommé le "nageur d'Auschwitz", le Français Alfred Nakache, qui a sévi dans les bassins de l'Hexagone et d'Europe dans les années 30 et 40, va être célébré dans le temple mondial de la natation, en Floride.

Dans un communiqué publié ce lundi 14 janvierl’International SWIMMING HALL OF FAME (ISHOF), à Fort Lauderdale, en Floride, liste les différents champions ayant marqué l’histoire du sport qui seront honorés lors de la cérémonie annuelle de l’ISHOF, en mai prochain. Avec, dans la catégorie "Pionniers", Alfred "ARTEM" Nakache.

Mardi 12 et Mercredi 13 Février 2019 à 20h30, est présentée à l’ESPACE RACHI, 39 rue Broca 75005 Paris : " Vie privée".

Cette pièce adaptée de l’œuvre de Philip BARRY "The Philadelphia Story", est jouée par la Troupe de l’Alliance : Flavy Attal, Paul Attal, Yves Benac, Simon Bitter, Evelyne Charbit, Serge Dahan Président de Morial, Francine Jochimek, Alain Jochimek, Paul Koskas, Géraldine Naccache.

  Cliquer sur le visuel pour l'agrandir

Synopsis

Cet ouvrage broché de 304 pages paru aux Editions L'Harmattan le 1er mai 1999, est préfacé par Benjamin Stora.                                             

Henri Msellati retrace les événements historiques d'une période qu'il a vécue.

Les lois de Vichy ont frappé très durement les Juifs d'Algérie, sans que leurs conséquences atteignent celui du sort tragique de leurs coreligionnaires européens. La population juive d'Algérie, de nationalité française depuis le décret Crémieux 1870, se trouve brutalement déchue de la nationalité, destituée de ses droits, dépossédée de ses biens.
Les Juifs d'Algérie se sont impliqués en favorisant le débarquement allié, à l'origine d’une série de péripéties et de rebondissements. Dans une atmosphère trouble, les enjeux de pouvoir s'intensifient et des complots se trament, aboutissant à l'assassinat de Darlan...

En 1951, Auriel-Guy Dahan quitte avec sa petite famille, Alger  sa ville natale.

Il nous raconte le retour dans le quartier de son enfance avant de frapper à la porte du logement de sa grand-mère, encore présente, là où il est né.
"Repos!", "Garde-à-vous!" : nous assistions à la levée des couleurs, comme tous les matins, mais ce jour-là était  particulier.
Dans le silence, nous attendions figés, les mains plaquées sur les coutures du pantalon, que  les noms de ceux qui allaient quitter la base aérienne de Toulouse-Francazal pour rejoindre l'Algérie, fussent prononcés par le Commandant de la base.

Monument aux morts des travailleurs juifs tués sous l’occupation nazie © V. SebagPendant longtemps, la situation des Juifs d’Afrique du Nord durant la Seconde Guerre mondiale n’a pas retenu l’attention des historiens.

Dimanche 16 février 2019 à 16 heures, la Médiathèque de l'Alliance Baron Edmond de Rothschild (MABER) présente la projection du documentaire Histoire des Juifs d’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale (réalisation : Antoine Casubolo Ferro, 2014).

Ce documentaire, réalisé suivant une idée de Serge Klarsfeld, apporte un éclairage essentiel sur la vie des Juifs d’Afrique du Nord entre juillet 1940 et juin 1943. 

L’Institut Universitaire Elie Wiesel propose en mars et avril 2019, un cycle de cours qui traitera des six grandes périodes de la production artistique juive au regard de l’art local contemporain, de la Bible à nos jours :

Ces cours sont présentés par Sonia Fellous, Docteur en Sciences religieuses, chargée de Recherches au CNRS (IRHT), enseignante  d’histoire  de l’art à l’Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel

Pour en savoir plus
http://www.instituteliewiesel.com/content/lart-juif-des-origines-%C3%A0-nos-jours 

Ce livre broché de 168 pages est paru le 27 septembre 2018 chez Le Lys Bleu 

Présentation de l'ouvrage par Nabil Ziani
Dans l’Algérie des années quatre-vingt-dix, deux jeunes gens se rencontrent à la fin de leurs études, alors que le pays bascule petit à petit dans la violence terroriste. Saïd, un kabyle, secrètement juif, rencontre Houria, musulmane, descendante d’une famille d’érudits. Ensemble, ils vont rentrer dans la Décennie Noire, témoins du basculement d’une société d’ordinaire paisible, vers un monde jusque là inconnu, celui de l’islamisme.

L’arrivée de la violence va contre-carrer les projets des jeunes amants.

Visite de Serge Dahan, Président de Morial, à Auschwitz-Birkenau (le plus grand camp d'extermination d'Europe).La résolution 60/7 adoptée le 1/11/2005 par l’Assemblée générale des Nations Unies, a retenu la date du 27 janvier, date de la découverte du camp d’Auschwitz-Birkenau par l'armée soviétique, pour instituer cette journée internationale du souvenir, qui est dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité.

De nombreuses commémorations et manifestations sont organisées à cette occasion partout dans le monde.
 Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Dimanche 27 janvier 2019 à 18h30, à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste (Shoah), ce film est présenté dans plus de 200 lieux et musées du monde entier.

Il est adapté du livre "Qui écrira notre histoire?" de Samuel D. Kassow.

Cette projection exceptionnelle est organisée en coopération avec le Mémorial de la Shoah, la Fondation Katahdin, NDR.de, Arte, le Congrès juif mondial, Abramorama, avec le soutien de la SNCF et de la Délégation permanente du Canada auprès de l'UNESCO.

 זכור אל תשכח
Souviens-toi, n'oublie pas

 

Paule  Edmée  Nakache Née Elbaz : Née le 12/10/1915 à Constantine (Algérie Française)
 

Arrestation: 11/1943 - Date de la déportation : 20/01/1944

Date de décès : 1944 à Auschwitz (Pologne)

Rabbins sortant du palais du bey (1935)Rencontre présentée par le Mémorial de la Shoah dimanche 10 février 2019 à 14h30 , autour du livre "Les Juifs d’Afrique du Nord face à l’Allemagne nazie" sous la direction de Dan Michman et Haim Saadoun et du "Journal d’un travailleur forcé" d’Albert Memmi.

- Le IIIe Reich n’ayant occupé qu’une partie de cette région, y a-t-il eu une "Shoah" des Juifs d’Afrique du Nord ?
- En Algérie et au Maroc, les Juifs subissent les lois imposées par Vichy. En Tunisie, ces lois sont doublées de persécutions allemandes. Quelle était l’idéologie nazie en Afrique du Nordet l’étendue de l’antisémitisme avant et pendant la guerre ?

Dès le début de l’année 1941, Vichy déporte, des camps d'internement du sud de la France (tels qu'Argelès et Le Vernet) vers l'Algérie, les plus "indésirables", ceux qui sont considérés comme trop dangereux pour la sécurité publique : Djelfa est le plus grand de ces camps.

A l'approche de la guerre, le gouvernement français avait incorporé un grand nombre d'étrangers dans des CTE (compagnies de travailleurs étrangers).
Au lieu de démobiliser ces 40 000 hommes, le régime de Vichy, dès son arrivée au pouvoir, transforme ces unités de CTE en 100 groupes de travailleurs étrangers (GTE) qui travailleront sans rémunération dans l'industrie et l'agriculture.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN