logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

En Erèts Israël, le jour de Sim'hat Torah coïncide avec celui de Chemini 'Atséret, le 22 Tichri. Le 23 Tichri est alors un jour profane. 1 jour chômé en Diaspora, correspondant au 2ème jour de Chemini ‘Atséret.

A Sim’hat Torah, on achève le cycle annuel de la lecture de la Torah et on introduit une nouvelle lecture. Le matin de ce jour, on effectue la lecture du Deutéronome (cinquième et dernier livre de la Torah), puis celle du début de la Genèse : Béréchit, premier livre de la Torah)ce qui inaugure le cycle de la nouvelle année. 

Simon Darmon explique dans son ouvrage "Le livre de nos coutumes, selon Ribach, Rachbats, Rachbach, R. Yehouda Ayache", les règles concernant Hanouka (fête de l’Inauguration du Temple), qui tombe le 25 Kislev et dure huit jours.

Rappel historique
Antiochus Épiphane (l'illustre) ou appelé par les Juifs : Epimane (l'insensé) [175- 164], marcha sur Jérusalem et conquit toute la Judée.
Il imposa alors l'adoration des idoles grecques et alla jusqu'à installer des statues dans le Temple de Jérusalem.

Faute de rouleau de la Torah détruit par les troupes d'Antiochus on fit la lecture des passages des prophètes d'où l'origine des Haftarot, lus  jusqu'à aujourd'hui.

Chemini Atséret est le "Huitième jour" qui clôture Souccot. C'est une solennité à part. On ne va plus dans la soucca et on ne prend plus le loulav. 

Ce jour suit immédiatement celui de Hocha'ana Rabba et clôt la série des trois fêtes de pèlerinage. Il constitue une fête à part entière. On récite ce jour la prière de la pluie. (Lév. XXIII,34-43; Nomb. XXIX, 12-34)

Des Juifs séfarades observant Hoshanna Rabba au XVIIe siècleHochana Raba, est le septième et dernier jour de Soukot (demi-fête). Empreint d'une gravité particulière, ce jour représente le terme ultime du jugement qui, prononcé à Roch Hachana et scellé à Kippour, devient alors exécutoire.

C’est "la grande Hoshana" : ce jour-là, les fidèles font 7 fois le tour de la Torah, clôture de la fête de souccot

Hochana est le refrain d’un poème liturgique psalmodié au cours de processions dans la synagogue.

ARBAÂTH 'HAMINIM   ארבעת המינים

Par Caroline Elishéva REBOUH

Au cours de la fête de Souccoth, il est une prescription qui va caractériser cette époque autant que la cabane de roseaux elle-même.

La soucca,  demeure si légère et occasionnelle, que le moindre souffle de vent peut mettre en péril, fait penser à la fragilité de l'existence. Cette cabane nous a abrités pendant les 40 années d'errance dans le désert. La double symbolique est donc :

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN