logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Jérémie 7:21-28; Jérémie 9:22-23

Par Caroline Elishéva REBOUH

Etant donné que parasha tsav tombe souvent sur l’une des quatre shabbatot spéciales entre Pourim et Pessah, on n’a que peu souvent l’occasion de lire le texte de cette haftara qui se trouve dans la prophétie de Jérémie  (chapitre 7, et le tout début du chapitre 8).

A vrai dire, la nature humaine n’apprécie pas toujours d’être réprimandée et d‘entendre de durs reproches bien qu’ils soient mérités. 

Caroline Elishéva REBOUH.

Cette haftara est  encore tirée des prophéties d’Isaïe.
Elle est la deuxième des sept shabbatot de consolation après tishâ be av. Je vous ai proposé de retracer, rapidement toutefois, l’histoire de la Judée qui, après la mort du Roi Salomon a subi une transformation qui devait mener la nation juive tout entière à une chute catastrophique, et à un déclin dont il sera difficile de sortir.

A l’époque où les prophètes étaient respectés, une femme résidant à Ramatayim (Hod HaSharon d’aujourd’hui) vivait une famille juive respectable dont le chef était Elhanan.

Il avait épousé successivement deux femmes, Hanna et Penina.

CONSOLE  TOI  O MON PEUPLE par Caroline Elishéva REBOUH

Isaïe 40, I -26
Isaïe va au long des sept semaines à venir jusqu’à Rosh HaShana nous accompagner en nous distillant des paroles de consolation après que «La Catastrophe Nationale» ait été subie : la destruction du premier Temple construit par Salomon bien que le roi David  ait formulé son désir d’ériger une demeure terrestre au Créateur de l’Univers qui n’accepta pas cet hommage de la part de l’auteur des Louanges les plus célèbres au monde.

Rappelons  que cette date funeste du 9 av poursuit notre peuple depuis la faute des explorateurs : le Rav Dessler dans son «Mikhtav MéEliyahou» recense de nombreuses fois où des catastrophes nationales juives ont eu lieu.

CHABBAT  HAZON par Caroline Elishéva REBOUH

La lecture de la  haftara HAZON (mot qui signifie « vision ») qui  précède le jeune du 9 av est celle du prophète Isaïe. (Isaïe   I, 1 à 27).

Isaïe fils d’ Amotz  est né au VIIIème siècle avant l’ère vulgaire et il est mort au VIIème siècle au royaume de Juda. Il est le premier des quatre grands prophètes (Isaïe, Ezéchiel, Jérémie et Daniel).

LES LECTURES DES 3 SEMAINES ET LES DIFFERENTES COUTUMES par Caroline Elishéva REBOUH

Les Hakhamim ont fixé des lectures prophétiques qui sont lues chaque semaine après la lecture de la Torah et qui offrent un lien avec  les sidroth et, la plupart du temps, entre les différentes communautés existent des différences minimes.

Pourtant,  à une période de l’année, les haftaroth n’ont pas de lien avec la parasha,  comme l’enseigne le Tossefot : "de Bereshit au 17 tamouz on lit des haftaroth ayant un lien avec la parasha mais à partir du 17 tamouz, c’est différent."

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN