Imprimer
Affichages : 549

Rois II 11:17 - 12:17; Samuel I 20:18; Samuel I 20:42

Caroline Elisheva REBOUH

David ayant vaincu Goliath,   a été intégré à la cour de Saül. Le vieux souverain perdant  l’esprit,  et conscient  du fait que David est susceptible de lui succéder sur le trône du royaume, est animé de sentiments pleins de violence et de vengeance.

David était lié à la famille royale de Saül par un double lien, c'était  d’une part, parce qu’il a épousé Mikhal l’une des filles de Saül, et d’autre part  par l’amitié puissante qui le lie à Jonathan. C'est l'occasion de parler de cette amitié puissante mais fraternelle qui existait entre Jonathan et le futur Roi David.

Les "commentateurs" non juifs ont eu tôt fait d’attribuer à cette amitié  un caractère différent  ce qui tendrait à prouver que ceux qui ont donné à ce sentiment une autre finalité ont prouvé en quelque sorte leur ignorance crasse de l’hébreu biblique.

En effet, lorsque dans le Lévitique l’une des mitsvoth édictées est : TU AIMERAS TON PROCHAIN COMME TOI-MEME il n’est nullement question d’UN AMOUR CHARNEL mais simplement d’une sorte d’affection ou d’amitié.

Lorsque la Bible dit qu’il n’y eut jamais d’autre amour que celui de David et Jonathan, il ne s’agit PAS d’un amour charnel ou physique mais d’UNE AMITIE SINCERE ET DESINTERESSEE tout au moins pour ce qui concernait Jonathan car Jonathan est un prince destiné à régner et il est suffisamment clairvoyant pour envisager sereinement que son beau-frère et ami David est appelé à régner sur Israël par décret divin.

Le mot AHAVA dans la Bible ne veut pas désigner forcément un amour physique qui est désigné différemment et avec beaucoup de pudeur. AHAVA dans le cas de David et Jonathan signifie plutôt amitié un sentiment pur et gratuit.