Imprimer
Affichages : 609

La  tradition s’est établie de lire la Haftara de Chabat Chouva, composée par les textes de trois prophètes  - Osée 14.2-10, Joël 2.15-27 et Michée 7.18-20

Elle commence par Chouva Israël "Reviens Israël vers l’Eternel ton D.

Réflexion sur cette Haftara par  Caroline Elishéva REBOUH

Le roi Ahab

A la mort de Salomon, la dynastie davidienne ayant déjà régné sur le peuple juif 80 ans environ, il y eut le schisme et la création de deux royaumes.

Les descendants de David continuèrent à régner sur le peuple pendant 76 ans tandis qu’au royaume d’Israël, les successeurs de Jéroboam remplirent leurs fonctions de chefs d’Etat pendant près de 70 ans.

Omri  mène une politique économique, sociale et diplomatique si bien réglée que son royaume est stable et jouit d’une paix durable. Son fils, Ahab, épouse une phénicienne du nom de Jézabel (en hébreu : Izével soit Isabelle). Omri donne sa fille Athalie (en hébreu Atalia) en mariage  à Yoram (Yehoram),  fils de Yehoshafat. Athalie devient donc reine. Cependant, elle entraîna son mari à délaisser le culte d’Israël pour devenir un fidèle de l’idole  Baâl. De cette manière, l’idolâtrie se répandit tant au royaume de Juda que celui d’Israël.

Les  sempiternels ennemis d’Israël : Moav et Edom avec toujours sur la brèche les Egyptiens et les Babyloniens que nous retrouverons bientôt, se révoltent contre ces rois qui sacrifient la foi d’Israël à l’idolâtrie. Au royaume d’Israël, on mène un combat sévère contre les cohanim et les prophètes.

Nous évoquerons prochainement les personnalités de prophètes qui n’ont pas craint de faire entendre les messages divins aux rois impies  comme le fit  le prophète Elie qui prédit un sort funeste à Jézabel. Prophétie qui se réalisa effectivement sur cette reine cruelle et idolâtre.

Le second livre des Rois rapporte avec les détails nécessaires à la façon dont s’est écroulé ce régime à des niveaux différents  tant sur le plan militaire que civil mais, et c’est surtout sur ce point que les évènements prirent une tournure différente : l’idolâtrie surtout le culte voué à Ba’al s’effondra.

Un nouveau souverain s’auto proclame à la tête du royaume d’Israël : il s’agit de Jéhu et de ses compagnons. Sa personnalité et ses faits d’armes en imposent.

Caroline Elishéva REBOUH