logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

PARACHA VAYERA : 04 Novembre 2017/15 'Hechvan 5778

Lecture : Genèse 18 :1-22 :24
L’ALTRUISME D’ABRAHAM, Par Caroline Elishéva REBOUH.

Cette sidra est très riche en enseignements divers comme nous le verrons aussitôt : nous pourrions dire que la scène commence sur un homme très âgé, souffrant de la circoncision qu’il a faite sur lui-même, au troisième jour de cet acte pratiqué en obéissance à l’injonction de D. 

Abraham a circoncis tous les mâles de sa congrégation de tous âges  lui-même étant âgé de 99 ans et Ishmaël âgé de 13 ans.

Abraham incarne la "mida" de hessed, de vertu. Il se préoccupe de tout et de tous et du bien-être de tous ceux qui s’approchent de lui. Il  dresse sa tente toujours à un endroit qui se trouve être une sorte de carrefour et la tente possède quatre ouvertures de manière à ce que quiconque se présente ne pouvait qu’entrer sous cette tente où les voyageurs pouvaient non seulement se rafraîchir, se reposer, mais aussi boire et se délecter des produits de cuisine et de pâtisserie confectionnés par la belle Sarah ; ainsi tous deux recevaient leurs hôtes de la manière la plus prestigieuse qui soit en offrant le gîte et le couvert désirés.

Cependant, malgré la souffrance de l’opération, le Patriarche déplore le fait que ces jours-ci, ne se présente aucun voyageur et ceci pour une raison très simple nous enseignent nos Sages : D a fait en sorte qu’une chaleur si intense se produit que personne ne semble tenté par s’aventurer à l’extérieur. Aussi, HaShem fait apparaître Ses envoyés : les Anges Michaël, Gabriel et Raphaël. Ils avaient chacun une mission à accomplir : Raphaël est venu apporter la guérison à Abraham[1]

Abraham et Sarah étaient tous deux stériles et pourtant D leur promet une nombreuse descendance. Abraham va donner naissance à Ishmaël fils de la concubine Agar mais, pour donner une descendance pure et sainte, D voulut que d’une part Abraham ait scellé l’Alliance avec D mais d’autre part, IL désira que le tribut féminin n’existe plus pour que le miracle divin apparaisse clairement aux yeux de tous.

Michaël, pour sa part, est venu annoncer que l’année suivante à pareille époque un enfant naîtrait.

Gabriel, devait annoncer à Abraham le projet de détruire Sodome et Gomorrhe.  La société qui composait la population de ces deux villes était d’une perversion mentale telle qu’ils avaient établi des critères physiques qui ne sont pas sans rappeler la société nazie qui manquait totalement de miséricorde. Ils avaient cédé également à des perversions de mœurs. Ainsi, si des étrangers se présentaient chez eux et s’ils étaient trop grands on leur coupait les jambes, pour ceux qui étaient trop petits, ils subissaient des tortures pour essayer de les faire "s’étirer" en longueur ; ceux qui souffraient d’un retard mental étaient supprimés ; il était interdit de donner l’aumône ou de la nourriture aux nécessiteux afin que les "inutiles" meurent d’eux-mêmes. Il était interdit d’héberger quiconque.

Ainsi, le sort des nouveaux-venus n’était-il pas si enviable. Abraham entend pour la première fois que les cris de désespoir parviennent jusqu’au Trône céleste : l’une des filles de Loth avait épousé un notable de Sodome. En allant puiser de l’eau, elle aperçut un pauvre. Elle savait qu’il était interdit de le secourir ostensiblement aussi, imagina-t-elle un stratagème pour lui donner de la nourriture sans qu’il n’y paraisse. Pourtant, voyant que l’indigent ne dépérissait pas, une surveillance s’établit et c’est ainsi  qu’elle fut prise sur le fait et qu’elle devait subir une peine. Elle s’écria alors vers HaShem pour réclamer Justice.

C’est alors que D décida de détruire ces deux villes.

Cette région était belle, verte et prospère. Et, ce n’est qu’après la destruction des deux villes et de leurs habitants que la région devint un véritable désert, que la mer qui avait une eau douce provenant du Jourdain, se transforma en  une mer de sel que la vie –la faune marine – fuyait.

Par égard pour Abraham et pour l’amour qu’il avait pour D,  HaShem décida de lui faire part de ce projet contre les villes de perversion. Et, Abraham n’hésita pas un seul instant : il se mit à négocier avec le Créateur : et s’il y avait 50 justes ? 45 ? et même pour un ? Cette attitude caractéristique d’Abraham n’a pas été celle de Noé qui, lorsqu’il sut que le monde allait être détruit (et pas seulement deux villes) n’est pas intervenu et a obéi docilement.

Cet altruisme d’Abraham donne une tout autre image du chef spirituel : celui qui sait prendre la défense de ses ouailles, celui qui éprouve de l’empathie pour autrui et cherche toujours à défendre l’autre parce qu’il lui importe et parce qu’il espère toujours pouvoir tirer le meilleur de quiconque.

Caroline Elishéva REBOUH.

 


[1] De là nous apprenons qu’il est préférable de rendre visite à un opéré à partir du troisième jour après l’intervention chirurgicale.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN