logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

LES  DERNIERS  RAYONS  DE  LA  PROPHETIE  DE  MOÏSE par Caroline Elishéva REBOUH

Deutéronome 31

Cette péricope est donc lue entre Rosh Hashana et Yom Kippour et porte le nom de Chabbat Chouva en référence à la prophétie du prophète Osée XIV, 2 à 10 qui commence par l’injonction de faire teshouva.

Cette parasha, qui est très brève, renferme pourtant deux mitsvoth qui sont les deux dernières des 613 que renferme la Torah.

L’une de ces deux mitsvoth est de rassembler le peuple au Temple pour la fête de souccoth qui suit l’année shabbatique et la dernière est - pour chaque Juif- de s’efforcer d’écrire un sefer Torah.

Cette sidra possède plusieurs caractères particuliers, le premier étant le fait du "cadre" en effet, ce jour-là, nous assistons au dernier anniversaire de Moïse : "j’ai 120 ans aujourd’hui".

Il est donc né le 7 adar; et, il va mourir ce jour-là. Certains tsadikim meurent le jour de leur anniversaire pour symboliser le fait que leur vie a été complète et parfaite. La scène se passe au moment où Moïse est en train d’écrire la fin du sefer torah qu’il va remettre aux Léviim pour qu’ils l’enferment dans le Aron hakodesh.

Mais ici, se trouvent plusieurs  suggestions : Moïse s’exprime en regrettant fort ce qui lui arrive il dit : "je ne peux plus aller et venir"  dit-il ! Pourquoi ? Que s’est-il passé ?

L’explication est la suivante : nous assistons à un phénomène unique en son genre : Moïse était un prophète comme il n’y en a jamais eu en Israël  et il pouvait aller et venir entre les lettres de la Torah à sa guise or, plus il écrit ce sefer Torah et plus sa prophétie disparaît et il en est conscient. 

Chaque lettre qu’il inscrit est comme un rayon de lumière qui disparaît de son aura 1].

En fait, en ce 7 adar, Moïse écrivit 13 sifré Torah : 1 par tribu et 1 qui sera sauvegardé dans le Temple de manière à ce que chacun sache qu’il n’existe qu’une seule Torah.

Comment pouvons-nous déduire cette pensée ? La Tradition nous enseigne que la Torah tout entière est contenue dans les  Dix Paroles.

Qu’est-ce-à- dire ?

C’est que lorsque le Saint béni soit-IL a dicté ces Dix Paroles, celles-ci contenait tout l’enseignement écrit et oral en même temps mais cela aurait été incompréhensible pour le commun des mortels et il faut donc comprendre en ceci que lui Moïse a entendu le langage divin et qu’il l’a "traduit" ou "mis à portée de compréhension" des humains.  En précisant qu’il ne peut plus aller et venir à sa guise à travers la Torah c’est parce qu’il est conscient  de ne plus être ce qu’il a été pendant 120 ans un prophète d’exception pour un peuple élu par le Créateur de l’univers.

Josué va désormais prendre la place du plus grand homme de toute l’Histoire.

La deuxième et dernière mitsva est de demander à chaque Juif de copier un sefer Torah.

En fait il est écrit plus précisément : "de recopier ce cantique". Quel est-il ? Celui de la Parashat Haazinou qui est l’avant-dernière péricope de la Torah. Ce sera le dernier discours prononcé avant que le peuple ne reçoive la bénédiction de l’homme qui a vu son Créateur face-à-face.

[1]  Lire le midrash joint à ce commentaire.

A la veille de la "convocation sainte" qui est Yom Kippour, nous devons vraiment passer au crible nos actions et ne pas hésiter de prier nous-mêmes le Créateur, pour L’appeler pour lui dire combien nous sommes désolés de notre conduite et Lui dire que nous L’aimons même si par nos maladresses nous ne nous montrons pas trop dignes de cet amour immense dont 

IL nous comble et réclamer qu’IL daigne nous pardonner et puis lui dire aussi combien nous souhaitons voir les prophéties se réaliser rapidement à présent et qu’IL mette un terme aux souffrances de Son peuple et qu’IL démontre aux nations qui nous haïssent combien les dirigeants du monde ont tort de s’opposer aux projets divins et qu’enfin descende des cieux le Troisième Temple  et que s’impose non seulement à nous le Roi Messie mais aussi à l’ensemble des nations pour que tous reconnaissent la Suprématie de D.

Caroline Elishéva REBOUH 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN