Imprimer
Affichages : 501

UN SYNOPSIS DE L’HISTOIRE JUIVE par Caroline Elishéva REBOUH

Façade de la Cathédrale de Strasbourg

La haftara de Vayishlah est issue du livre du prophète Ovadia (le quatrième des douze "petits prophètes"). Ovadia est un Iduméen (issu d’ Edom) et s’est converti au judaïsme.
Il aurait été un contemporain de Jérémie et de la destruction du Temple par Nabuchodonosor. Le fait qu’il ait été investi en tant que prophète proviendrait du fait qu’il se tenait totalement à l’écart des idolâtres et menait une vie fidèle à celle du judaïsme.

Le ton et le destinataire des paroles proférées par ce petit prophète est dans un sens une remarque faite aux Edomites (Iduméens) de leur conduite vis-à-vis des Hébreux.

 Au cours de cette prophétie on ne peut plus courte (en tout 21 versets !), Ovadia reproche à ce peuple de toujours vouloir chercher à éliminer Israël comme Esaü a toujours cherché à éliminer Israël.

Le lien avec notre parasha est donc bien clair : Jacob et Esaü (Edom) étaient frères, pourquoi Esaü a-t-il toujours voulu éliminer Jacob et faire en sorte de concocter toujours des pièges pour y faire tomber l’autre.

Cette rétrospective s’est répétée tout au long de l’histoire juive dès l’apparition et l’officialisation du christianisme qui dès lors n’a eu de cesse d’éditer et d’imaginer comment éliminer, vexer, humilier le peuple juif de manière à dominer le jeune frère et éviter que, tel que cela apparaît dans la bénédiction d’Isaac où selon ses actes, le puîné règnera sur l’aîné ou le contraire.