Imprimer
Affichages : 799

Lecture : Rois I 2:1-12
EFFACER SON ARDOISE AVANT DE PARTIR par Caroline Elishéva REBOUH

INVESTITURE du ROI SALOMON

La lecture de la haftara de cette semaine est un véritable parallèle de la sidra vayéhi, dans laquelle il est question de Jacob sur son lit de mort et des instructions que le patriarche laisse à ses fils : l’enterrer à Hébron.

Dans cette lecture située dans le Livre des Rois, nous assistons à un spectacle quelque peu similaire.

David est sur son lit, il nomine Salomon comme successeur alors qu’en réalité, Salomon n’est pas le fils aîné du vieux souverain mais le cadet.

David, lui aussi, à l’instar de Jacob, a eu plusieurs femmes et des enfants qui se haïssaient les uns les autres au point qu’une guerre fratricide éclata entre Salomon et son aîné Adonya lequel sera tué lors de cette guerre civile.

La vie du vieil héros d’Israël, ne fut pas un long fleuve tranquille étant donné que lui-même fut pourchassé par Saül. David est resté simple et dans son testament oral, il met en garde Salomon contre l’orgueil en lui recommandant de rester simple, et de rester ce que bien des siècles plus tard Rudyard Kipling définit comme "être un homme", être fidèle à la Torah et être "moral".

Néanmoins, il se passe quelque chose de bien curieux : David recommande au futur souverain de "liquider", entre autres, deux personnages sur lesquels il va insister : pour que soit tués Yoav et Shimi ben Guéra. Qui sont ces personnages ?

Yoav est un neveu de David, il est le fils de la demi-sœur de David, Sérouya. Yoav participa à de nombreuses batailles en tant que Chef d’Etat-Major de l’armée royale et, en tant que tel, il participa à la construction de Jérusalem. Mais, d’autre part, il participa aussi au meurtre d’Ouria. Yoav a tendu une embuscade à Avner – qui, d’autre part, avait tenté d’assassiner l’auteur des Psaumes mais celui-ci qui lui fit grâce, n’approuva pas ce meurtre. D’autre part, Yoav "se salit les mains" par le meurtre d’Amassa ben Yeter accusé d’avoir trahi le roi et d’avoir blasphémé.

Souvent, David agit au long de sa vie avec miséricorde ou pitié et il fit grâce à de nombreuses personnes cependant, arrivé au terme de sa vie il ne tient pas à laisser de témoins vivants.

Caroline Elishéva REBOUH