logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

"ORAN, 20 rue de l'Aqueduc" de Gilbert Houziel

                 Article publié le jeudi 17 septembre 2015 par Colette Weinstein

Cet ouvrage broché de 150 pages, est paru le 6 septembre 2015 aux éditions l’Harmattan, avec une préface d'André Benzimra.

Gilbert Houziel est né à Oran dans une famille de condition modeste. Il a exercé en Algérie, puis dans l’Oise, le métier d’instituteur. Son évocation de "la vie là-bas" a tant fait rêver ses amis qu’ils ont réussi à le convaincre de coucher par écrit ses souvenirs.

Oran 20 rue de l’Aqueduc - De la Marine au quartier juif, des histoires d’un monde disparu : ce que conte ici l’auteur, c’est d’abord l’histoire d’une famille juive qui vécut à Oran dans un immeuble pas comme les autres

Rue des Jardins, vous poussiez un portail, à la hâte vous escaladiez les trois étages de l’immeuble, là-haut, vous poussiez une porte et débouchiez rue de l’Aqueduc, cette petite rue si cachée, si connue…

Son combat pour garder sa dignité malgré les lois antisémites de Vichy, pour survivre à la guerre entre 1939 et 1945.

Ce livre est aussi un musée où se conservent les mille joyaux de la couleur locale oranaise : le ciel toujours bleu, les appels des petits métiers, les verres d’anisette qui s’entrechoquent, la Marine, le quartier juif et puis… la sulfureuse rue de l’Aqueduc.

Source de l’information

http://www.editions-harmattan.fr/  

 

Commentaires   

0 # belamich gilbert 28-07-2016 13:25
j'aimerais bien lire de que tu as écrit après tant d'années. Bien amicalement
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN