logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Médiathèque

 

 

Né à Oran en Algérie. Joseph Boumendil a accompli une carrière universitaire en France, dans le domaine des sciences sociales.

 

Ses publications antérieures s'inscrivent dans ce champ. Depuis quelques années, il a réorienté ses recherches vers une thématique plus littéraire, s'intéressant, entre autres, à la judaïcité algérienne et à son histoire : le présent ouvrage en est le premier produit.

 

Elissa ou le mystère d'une écriture - Enquête sur la vie et l'oeuvre d'Elissa Rhaïs

Roman (broché). Paru en 01/2009 Ed. Séguier

 

Les voies du Destin sont impénétrables, même pour les écrivains.

Voici une romancière, née en Algérie, qui eut les faveurs du public français dans les années 1920.

Après la gloire parisienne, la mort à Blida. Puis l’oubli. 1982 : un mauvais procès en analphabétisme lui est intenté. Et de nouveau le silence.

Elissa venait d'un milieu juif très modeste : aussi, pour devenir la première femme algérienne à être admise dans le cercle fermé de la République des Lettres, dut-elle emprunter, contre son gré, le masque fragile d'une mystérieuse musulmane.

Elle mérite aujourd’hui d’être réhabilitée et reconnue comme une écrivaine authentique pour sa créativité et son talent, pour le monde qu’elle a su faire vivre par sa plume et qui est le reflet fidèle de son Algérie natale.

Le portrait d'Elissa Rhaïs vers 1920.

 

"La George Sand de l’Islam, un Loti enfin authentique, une Eberhardt qui aurait percé.Elle avait réussi ce à quoi tous s’essayaient en vain : ouvrir à la pensée métropolitaine notre empire, précipiter des djellabas et des robes à fleur dans les bras de la République. Elle a chanté tout ce que nous avons aimé et que nous avons quitté pour un ailleurs plus âpre et plus vaste. Elle seule était capable de jouer de l’illusion coloniale comme elle en a joué. Elle fut quelqu’un de merveilleusement suranné : elle incarna le mythe d’une Algérie heureuse et irremplaçable dans nos cœurs". Jules Roy

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN