logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

COHEN Olivier-Daniel : Mon grand père Fernand David Bouchara, un résistant d’Afrique du Nord

                                              Témoignage d'Olivier-Daniel COHEN
Mon grand père Fernand David Bouchara : Un résistant d’Afrique du Nord
par Olivier-Daniel Cohen

Fernand David Bouchara


Je veux apporter ici un témoignage concernant l’activité de mon grand père, Fernand David Bouchara, au sein de la Résistance Nord Africaine et notamment sa participation aux opérations d’Alger du 8 Novembre 1942.
Ce que je connais de son activité résistante, provient – un peu - de la transmission familiale et – beaucoup - des témoignages d’autres résistants ou d’officiels alliés.
La mémoire familiale tout d’abord …
Ma mère m’a rapporté que lorsque j’étais petit, il nous faisait souvent asseoir à ses côtés, mon petit frère Thierry-Immanouel et moi, pour « nous raconter la guerre ». Hélas nous étions trop jeunes pour nous souvenir de ce qu’il nous disait (Il est mort alors que je n’avais pas 10 ans).
La mémoire familiale ne s’est donc que peu transmise verbalement, si ce n’est par bribes: Ma mère, nous a expliqué qu’un soir, - rétrospectivement je pense qu’il devait s’agir du 7 Novembre 1942 - notre grand père, l’a serrée fort dans ses bras, ainsi que ma grand-mère, puis a quitté le domicile, semble-t-il avec un pistolet en main. Il a dit à ma grand-mère qu’il n’était pas sûr de revenir…. Lors des opérations, il s’est retrouvé sur un bateau Anglais qui a coulé, mais il a pu regagner la côte à la nage. Elle se souvient également qu’après la guerre, lors d’une cérémonie où il recevait une médaille pour ses faits d’armes, en présence d’anciens camarades, il a éclaté en larmes … Sans doute l’émotion refoulée durant tant d’années.
Ma grand-mère, quant elle, nous avait expliqué que notre grand père était membre du réseau de résistance « Combat », ce qui s’est trouvé confirmé pas des témoignages d’autres résistants (cf documents joints). Il semble qu’il y aurait fréquenté Albert Camus, ce qui est plausible puisqu’Albert Camus était membre de « Combat ».
Mais il ne s’agit là que de bribes éparses, et ce que je sais plus précisément de son action résistante, je l’ai plutôt appris par les témoignages d’autres résistants ou d’officiels alliés.
Les témoignages d’autres résistants ou d’officiels alliés …
Mon grand père était donc membre de la partie Nord Africaine du réseau de Résistance « Combat ». Il s’agissait d’un important réseau de Résistance, de tendance gaulliste, implanté dans toute la France, et crée par Henry Frenay. Ce Réseau était membre du Conseil National de la Résistance. Il n’était pas spécifiquement juif.
Dès 1941, mon grand père était en contact avec les membres du consulat américain à Alger, ainsi que l’indique (cf document joint) le Lieutenant Colonel Knox, membre de ce consulat à l’époque des faits. Pour le lieutenant Colonel Knox, Fernand Bouchara était « un des membres les plus actifs du réseau » (cf documents).
Lors de ses activités résistantes, il a également fréquenté Paul Coste-Floret et René Capitant. Ces 2 personnages ont joué un rôle de premier plan pendant et après la guerre. Ainsi, Paul Coste Floret fut plusieurs fois ministre de la 4e République. Quant à René Capitant, il fut commissaire au sein du Conseil Français de Libération National (dans le CFLN, fondé par le général de Gaulle à Londres, le titre de commissaire équivalait à celui de ministre), ministre du Gouvernement Provisoire de la République Française et plus tard, ministre de la 5è République du général de Gaulle. Les biographies plus complètes de René Capitant et Paul Coste-Floret sont disponibles sur wikipedia.fr. Voici comment, quelques années après la guerre, ces 2 personnages décrivent l’action de mon grand père :
Pour René Capitant, lui-même chef du mouvement de Résistance « Combat » en Algérie, Fernand Bouchara « a pris une part active aux opérations de débarquement allié du 8 Novembre 1942 … » (cf document pour plus de détails)
Pour Paul Coste-Floret, lui-même membre fondateur du mouvement « Combat Outre Mer », Fernand Bouchara « a été membre de la première heure du mouvement, …a collaboré de manière active à l’impression et la distribution de tracts, … a pris part les armes à la main au putsch destiné à faciliter le débarquement allié du 8 Novembre 1942 …» (cf document pour plus de détails)
D’autres résistants complètent ces témoignages : Ainsi, pour André Achiary, Fernand Bouchara « a participé activement à l’organisation de la Résistance algérienne et à la préparation du débarquement allié … » (cf document pour plus de détails). La biographie d’André Achiary est également disponible sur wikipedia.fr.
Mon grand père est donc représentatif de ces résistants juifs, très impliqués dans les activités résistantes, mais dans des organisations non spécifiquement juives.
Lors de l’opération Torch, je sais que mon grand père a pris part physiquement à l’occupation de l’Amirauté. Outre les témoignages de René Capitant, Paul Coste-Floret et d’autres résistants dont le commissaire Achiary, sa participation aux opérations du 8 Novembre 1942 est notamment attestée par une citation nominative de 1947 de Clement Attlee, alors Premier Ministre britannique (cf document).
Par contre, je ne sais pas comment s’est opérée la coordination avec les résistants du réseau de la salle Geo Gras. Je ne connaissais pas l’existence de ce réseau organisé. Il faut croire que les réseaux à majorité juive n’ont pas eu, après guerre, la part de lumière qu’ils méritaient …
Fernand Bouchara est médaillé de la Résistance, de la légion d’honneur et de la croix de guerre 1939-1945.
Depuis que j’ai pris conscience de son rôle, et surtout du courage dont il a fait preuve, allant jusqu’à risquer sa vie, je suis conscient de l’obligation d’essayer – au moins essayer -, d’être digne de son exemple.
Olivier-Daniel Cohen
En utilisant le lien suivant vous pourrez consulter tous les documents concernant Fernand Bouchara pendant la Résistance

Fernand-bouchara-documents-resistance.pdf   

  

Commentaires (4)

1. gozlan lucien Jeu 07 Fév 2013
Olivier bonjour, j ai discute assez longuement avec monsieur KUPFER qui m a declare tres bien connaitre votre grand père, Fernand BOUCHARA, aussi je vous invite a prendre contact avec lui, il me semble avoir compris qu’il détenait un ou des documents le concernant,....S is pouvaient etre places dans les témoignages alors pourquoi pas....!!!!!

2. gozlan lucien Dim 03 Fév 2013
David bonjour,
Je viens d avoir un long entretient avec un monsieur KUPFER qui me declare avoir bien connu votre grand pere monsieur Fernand BOUCHARA et me declare detenir un document le concernant de son livret militaire ou autre mentionnant sa presence le 8 novembre 1942 dans l operation TORCH, je vous place ses coordonnées telephonique par mail, je serais present a Paris fin avril pour une reunion de travail et pour finaliser notre travail en commun pou honnorer, tous ensembles dans un devoir de memoire, Les Oublies du 8 Novembre 1942.

3. gozlan lucien Ven 09 Nov 2012
Olivier bonjour,
Je viens d avoir connaissance d un survivant qui nous parle du Lieutenant Colonel KNOX, qui a fait liberer les resistants emprisonnes a la prison de Barberousse la veille du 14 novembre 1942..????

4. gozlan lucien Lun 15 Oct 2012
Olivier, Mazel tov pour ce merveilleux temoignage,
Je suis sincerement emu que le nom de votre grand pere soit enfin Honnore dans un parcours particulierement dangereux.
Son histoire peut etre maintenant connue et vous devez etre fier de ce qu il a fait pour le bien de notre communate juive en Algerie et bien entendu a Alger.
Il faudrait que beaucoup d enfants ou petits enfants comme vous se sentent concernes par des temoignages afin que leurs memoires soient benies a jamais.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN