logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous partiperez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

GOZLAN Michèle : Témoignage de Michele Gozlan témoignage sur son père Jean Gozlan recueilli par Lucien Gozlan

Témoignage de Michele Gozlan

Témoignage de Michele Gozlan sur son père Jean Gozlan recueilli par Lucien Gozlan

 

Jean Gozlan : avant dernier d’une famille de 5 enfants : René (père de Jacqueline ), Julien, Léa, Jean, Paul.

Jean né à Alger le 10 septembre 1914, décédé à Paris 15ème le 2 octobre 1977 d’une crise cardiaque ( 3ème infarctus)

.Il était chirurgien dentiste au 1 rue d’Isly à Alger jusqu’en 1957., puis au 57 avenue d’Italie Paris 13ème.

 

Monsieur Jean GOZLAN est incorpore dans l’armée d active a la déclaration de guerre en septembre 1939, Pendant la débâcle sur l offensive allemande, il est fait prisonnier et regroupé au camp de Bône La Rolande dans la région de Troie dans le Loiret en 1940.

Jean Gozlan n est pas bien grand, (1m 55) ce qui lui sera un atout favorable lors de son évasion spectaculaire de ce camp de prisonniers français. Petit, il sera dissimule dans un sac postal et pourra s’évader hors du camp alors que ses compagnons de captivité étaient déplacés dans des convois ferroviaires vers l’ Europe centrale et parqués pour certains dans des camps de concentration.

A l’armistice de juin 40, et de retour a Alger, avec le grade d officier subalterne, il s engage auprès des fondateurs de la Resistance juive , Emile ATLAN, Andre TEMIME, Charles BOUCHARA a la salle Géo GRAS, il est la 4eme personne qui sera active dans le rassemblement et l organisation des groupes d’auto-défense de la salle de sport de la rue Juba a la place du gouvernement.

C est au coté de Jean DREYFUS et entouré d’une bonne douzaine de résistants qu’ il occupe et neutralise la Grande Poste d Alger à 1 heure du matin dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942, les armes a la main et au risque et péril de sa propre vie. Il prendra le commandement de son groupe d’action au décès du Lt DREYFUS.

Réincorporé dans le service actif en 1943, il fera campagne dans plusieurs régions de la France Libérée.

 

Voici les documents que nous a communiqués Michele Gozlan conernant les actions de son père:

 

 

 

     

 

Commentaires (1)

 

 


1. gozlan lucien Dim 01 Déc 2013

Merci Michele GOZLAN pour nous avoir envoyer toutes ces photos et toutes les decorations de votre papa. Il y a aussi sa carte d adhesion a l Association de la Liberation de la France du 8 novembre 1942. Temoignage important de sa participation au plus Haut Fait de la RESISTANCE en France pendant la 2eme guerre mondiale.
Dans de nombreux recits dont j ai pris connaissance depuis maintenant 3 annees, on parle beaucoup de tous ces "Resistants" qui dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942 ont pris les armes, au risque et peril de leur propre vie pour aider les Allies a debarquer a Alger.
Michele GOZLAN, le Conseil National de la Resistance en France (CNR) n a jamais reconnu le 8 novembre comme un acte de resistance..?????
Votre papa etait avec son frere Julien au cote du Lt DREYFUS qui malheureusement pour lui, a ete tue d une balle dans le dos par l adjudant CONSTANT, alors qu il venait de parlementer avec un officier du 5eme chasseur, pour la reddition de son occupation de la grande poste d Alger.
Ce sous officier avait ete decore pour cette "action courageuse".???
Et puis il y a eu les "evenements d'Algerie", les assassinats des "insurges du 8 novembre 1942, celui de monsieur Fernand AICH suivi de celui de monsieur Emile ATLAN 2 semaines plus tard, alors votre papa a ete prevenu qu il devait s exiler sur la France, le FLN avait etabli une liste d hommes a abattre pour avertir tous les composants de la salle Geo Gras de s abstenir d essayer de recomposer des groupes d auto-defense contre la revolution algerienne en marche vers son independance.
Merci d avoir place ce temoignage en memoire a votre papa, un jour nous rendrons Hommage a tous ces heros afin qu ils ne soient plus les Oublies du 8 novembre 1942 a Alger.
Gozlan Lucien (homonyme de votre patronyme). 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN