logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

PATRIMOINE CULTUREL

 

Le port de Bône et Jérôme Bertagna (1843 - 1903)

Bône : principal port de la région du Constantinois et de l'Est Algérien.

Il était très fréquenté quotidiennement par des navires français et étrangers, ainsi que par des navires de guerre. Sa situation géographique, était assez privilégiée. Elle était abritée du vent avec le bénéfice d'un climat doux.

Lire la suite...

CONSTANTINE CITE DU VERTIGE

Par Charles Baccouche

De la Place de la Brèche à la rue Caraman, de la rue de France à la rue Antoine Zevaco, Constantine fut juive en tous lieux par ses coutumes, ses synagogues, ses rabbins, ses parfums sa cuisine juive dont les arômes  se répandaient jusqu’aux cieux infinis.

La plus grande communauté juive de l’Est algérien est reconnaissable par ses langues en français, en arabe, en judéo-arabe, elle s’identifie par ses musiques : Le Maalouf, le El Haouzi, le Chaarbi, le Sahli, par ses musiciens et ses compositeurs. Constantine qui a donné Raymond Leyris à la culture musicale de tout les Maghreb "Cheikh Raymond" le maitre incontesté du maalouf, "el andalous", Raymond, dont la guitare chantait dès qu’il la regardait.

Lire la suite...

Un sefer Torah vieux de 180 ans ! De Tlemcen à Jérusalem

Photo : Irène Tubiana

Mercredi 30 novembre 2016, Rosh Hodesh kislev, une soirée extraordinaire s’est tenue à Jérusalem, au Centre mondial du Judaïsme nord-africain : l’intronisation d’un sefer Torah, vieux de 180 ans, qui a voyagé de Tlemcen jusqu’à Jérusalem en passant par Paris.

Lire la suite...

Les Communautés Juives d’Algérie

                                                    

L’Association Moriel, est heureuse de vous annoncer la prochaine réédition du livre épuise à ce jour : “Chronique des Communautés Juives d’Algérie ... aujourd’hui disparues’’

Voir des extraits de ce livre ci-dessous :

la Grande Synagogue d'Alger

L'inauguration solennelle de la Grande Synagogue d'Alger le 19 septembre 1865, située rue Caton

(plus tard rue Randon, puis rue du G-R Abraham Bloch)

"Construit depuis longtemps, ce monument n'a été délivré à la Communauté israélite que depuis quelques années seulement. Les travaux accessoires viennent à peine d'être achevés.

L'extérieur du nouveau Temple n'offre rien de bien remarquable; l'intérieur, au contraire, a tout pour plaire. C'est un carré surmonté d'une magnifique coupole qui donne à cette partie de l'édifice un aspect véritablement grandiose. L'architecture en est simple et sévère, l'ornement ne manque pas d'élégance et se marie heureusement avec quelques arabesques. Une ceinture de petites corniches se déroule au premier plan, et offre un coup d'oeil des plus gracieux.

Au milieu du Temple se trouve la chaire ou Téba: c'est la place du rabbin officiant; elle fait face à l'Armoire Sacrée, qui renferme les Sepharim ou pentateuques, et que recouvre un riche rideau de velours grenat, brodé d'or du Massach, copié sur celui du Temple de Lyon. Le dessin représente deux lions soutenant une couronne.

Le jour de l'inauguration, la façade principale et l'intérieur étaient décorés avec beaucoup de goût, au moyen de guirlandes de fleurs et de verdure, d'arbustes...n'avait rien négligé pour donner à cette fête tout l'éclat dont elle était susceptible; un grand nombre d'invitations avaient été adressées aux autorités et aux notabilités de la ville d'Alger...différents chants religieux en langue hébraïque, accompagnés par l'orgue tenu par M. Salvator, qui mérite des félicitations pour les résultats remarquables qu'il a obtenus de ses élèves.

Après les chants, M. le grand-rabbin a prononcé un discours qui a été écouté avec une très profonde attention.

Le discours achevé, on a procédé à la sortie de deux livres de la Loi, couverts de leurs riches ornements; les porteurs des livres vénérés ont été envahis par une véritable pluie de fleurs et des nuages de parfums.

Aussitôt que les rouleaux sacrés eurent été mis devant le grand-rabbin, celui-ci imposa ses mains et récita en hébreu une prière d'actions de grâces pour S.M. l'Empereur et son auguste famille.

Les livres de la Loi furent ensuite remis à leur place, et la cérémonie fut terminée par une quête au profit des pauvres".

           A. RAVEAU

Ce témoignage d'époque est accompagné d'un dessin de M.E.M (dont la signature est illisible).

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN