logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

A MARNIA (l'ancienne Lalla Maghnia), comme c'était la coutume dans toute l'Algérie, on fêtait avec faste Lag Baomer.
Chef-lieu du département de Tlemcen, à l'ouest de celle-ci, sur l'affluent de la Tafna. 45000 h. Elle est bâtie sur l'emplacement de la ville romaine de Syr. Aux environs, on trouve des eaux thermales qui ont attiré non seulement les habitants de Nemours, Oujda, mais aussi ceux de toute l'Oranie.

Au recensement de 1931, on comptait 1028 Juifs, soit environ 170 familles. De l'après-guerre à 1962, on comptait environ 110 familles (700 juifs), soit une diminution de cette population par rapport au dernier recensement au profit de Tlemcen et surtout d'Oran, avant l'exode final.

On y trouvait deux Synagogues, la grande et la petite.

Bône : principal port de la région du Constantinois et de l'Est Algérien.

Il était très fréquenté quotidiennement par des navires français et étrangers, ainsi que par des navires de guerre.

Sa situation géographique, était assez privilégiée. Elle était abritée du vent avec le bénéfice d'un climat doux.

Par Charles Baccouche

De la Place de la Brèche à la rue Caraman, de la rue de France à la rue Antoine Zevaco, Constantine fut juive en tous lieux par ses coutumes, ses synagogues, ses rabbins, ses parfums sa cuisine juive dont les arômes  se répandaient jusqu’aux cieux infinis.

La plus grande communauté juive de l’Est algérien est reconnaissable par ses langues en français, en arabe, en judéo-arabe, elle s’identifie par ses musiques : Le Maalouf, le El Haouzi, le Chaarbi, le Sahli, par ses musiciens et ses compositeurs. Constantine qui a donné Raymond Leyris à la culture musicale de tout les Maghreb "Cheikh Raymond" le maitre incontesté du maalouf, "el andalous", Raymond, dont la guitare chantait dès qu’il la regardait.

Photo : Irène Tubiana

Mercredi 30 novembre 2016, Rosh Hodesh kislev, une soirée extraordinaire s’est tenue à Jérusalem, au Centre mondial du Judaïsme nord-africain : l’intronisation d’un sefer Torah, vieux de 180 ans, qui a voyagé de Tlemcen jusqu’à Jérusalem en passant par Paris.

                                                    

L’Association Moriel, est heureuse de vous annoncer la prochaine réédition du livre épuise à ce jour : “Chronique des Communautés Juives d’Algérie ... aujourd’hui disparues’’

Voir des extraits de ce livre ci-dessous :

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN