logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Commémoration du 12 mai 1962, journée de l'abandon des harkis

PUBLIÉ LE 15 MAI 2017

Monsieur le Président de l’association culturelle des harkis de l’IDF – Serge Dahan – Monsieur Charles Tamazount

Discours de Serge Dahan, qui  a représenté le Président du Crif lors de la Cérémonie

"Monsieur le Président de l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France, Monsieur le représentant du Maire de Paris, Monsieur le Maire adjoint du XIXème arrondissement, Mesdames et Messieurs les élus, Monsieur le représentant du président de la FNACA, Mesdames et Messieurs les représentants du monde combattant, Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un honneur d’être parmi vous aujourd’hui afin de rendre hommage aux harkis, à ces combattants qui ont défendu la France ses valeurs de Liberté, d’Egalité, et de Fraternité.

Il y a 55 ans, les mois qui ont suivi les accords d'Evian du 18 mars 1962 furent ceux des représailles pour les harkis.

Entre 55.000 à 75.000 harkis, ont été abandonnés en Algérie et ont été victimes de massacres sanglants.

Les 60.000 Harkis accueillis en France l’ont été dans des conditions indignes, astreints à des travaux pénibles sans aucune perspective professionnelle.

Nous nous éloignons de ces événements mais sommes conscient de la lourde responsabilité dans ce devoir sacré de mémoire que nous partageons. Dans cette obligation morale de témoigner de ces événements, dans cette nécessaire transmission pour tirer les leçons du passé 

Ce devoir de mémoire consacré par le Président Hollande le 25 septembre 2016, lorsqu’il a reconnu les responsabilités des gouvernements français dans « l'abandon des Harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, et des conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France. Telle est la position de la France ».

C'est donc avec une émotion sincère que je prends la parole au nom du CRIF, le Conseil représentatif des institutions juives de France, dans ce Parc de la Butte du Chapeau Rouge devant ce mémorial dédié aux victimes de la fin de la Guerre d’Algérie, afin de se souvenir de ce qu’a été votre drame après la signature du cessez-le-feu en mars 1962.

Nous Juifs de France sommes les héritiers d'une des pages les plus sombres de l'Histoire, et c'est au nom de cette histoire, et de notre devoir de vigilance que le C.R.I.F a été très tôt attentif au sort et à la destinée des harkis et de leurs familles.

Lors de l’édition 2015, c’est l’actuel président du CRIF, Francis KALIFA qui avait prononcé, ici même, devant ce mémorial, un grand discours d’hommage à notre regretté André WORMSER, membre éminent du CRIF, que les familles de harkis considèrent aujourd’hui comme un juste parmi les justes dans cette page sombre de l’Histoire qu’a été le drame des harkis.

André WORMSER, comme d’autres personnalités israélites de France, ont œuvré en ce sens. Je pense notamment à Dominique SCHNAPPER, la fille du grand philosophe Raymond ARON, qui a régulièrement pris position dans les médias ces vingt dernières années en faveur d’une réelle reconnaissance par l’État du drame des harkis.

Déjà en 1999, dans une tribune publiée dans le Journal « Le Monde », elle écrivait : « Les juifs resteront toujours reconnaissants à Jacques Chirac, président de la République, qui a reconnu la responsabilité de la France dans le statut des juifs d'octobre 1940 et dans les déportations. Jacques Chirac a compris que les fautes refoulées et les mensonges empoisonnent la vie de la démocratie. Ce que les juifs ont demandé et obtenu, les enfants de harkis le demandent ».

En cette période où le discours des extrêmes s’installe dans le débat national, la population des familles de harkis, le Crif comme d’autres composantes de la société française, ont su faire la preuve de son attachement aux valeurs de la République

Aussi, à l'heure où nos valeurs républicaines sont désignées comme ennemis et combattues avec fanatisme

A l‘heure d’un changement politique majeur dans notre République, dimanche prochain, la France aura un nouveau Président qui a exprimé une ambition pour la mémoire des harkis et les autres mémoires issues de la fin de la Guerre d’Algérie

Il nous faut exprimer notre désir d'avancer ensemble dans ce domaine complexe de la rencontre avec l’autre et de la recherche d’un « vivre ensemble », d’un « faire ensemble » qui reposent sur le respect de la diversité

OUI nous devons nous unir pour vaincre  la haine et défendre les valeurs républicaines

OUI nous devons ensemble enseigner une mémoire vivante, une mémoire  combattante pour que ces tragédies ne se répètent pas

OUI nous devons nous approprier cette maxime des pères "Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ? Et si je ne suis que pour moi, qui suis-je ? Et si pas maintenant, quand ?"

OUI devant ce mémorial, je veux citer Victor Hugo "Mes amis retenez ceci, il n'y a ni mauvaise herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs", devenons ces bons cultivateurs pour un avenir construit et non subit

Je vous remercie »

André Chouraqui à l'honneur

 

On parle de nous sur : "Actualité Juive" N°1412 du jeudi 24 novembre 2016, page 38.

 

⇒ Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

 

 

 

 

                                                                                      

 

MORIAL DANS LES MEDIAS POUR ANNONCER LA MANIFESTATION DU 15/11/2015

Le président de l'association : Didier Nebot, présente le programme

- Sur les ondes : RCJ (Radio de la communauté juive)

Cliquer sur le lien ci-dessous

INTERVIEW de Didier Nebot de l'association de Morial par William ZERBIB sur la radio RCJ

 

- Dans la presse : sur Actualité Juive du 5 novembre 2015

Cliquer sur l'image pour l'agrandir  

                                                                                

 

EXTRAITS D'UN DES  POEMES « GUERRE ET PAIX » ECRITS PAR LE RABBIN ISAAC MORALI   ET  QUI SERONT LUS  LE  15  NOVEMBRE

 

Ode à la France, en l’honneur de la brillante victoire que son armée a remportée le 7 kislev 5679 (11 novembre 1918)

 

O douce France, à qui D… dispensa

La droiture du cœur et les riches moissons.

Ne te rappelle plus les souffrances d’hier !

Le féroce Allemand s’est courbé devant toi.

Nos lâches agresseurs aux criminels projets

Prétendaient te rayer des peuples de la terre

C’est alors qu’on put voir, de tous les coins du globe,

Voler à ton secours un vrai flot de guerriers.

 

Tous nos adolescents s’armèrent de vaillance.

Hélas ! La guerre a fait d’innombrables victimes

Mais ce fut pour chasser le Kaiser de son trône

 

Ce Kaiser qui rêvait de folle hégémonie

 

On parle de nous

On parle de nous sur Actualité Juive N°1318 du jeudi 6 novembre 2014.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN