Imprimer
Affichages : 389

A MARNIA (l'ancienne Lalla Maghnia), comme c'était la coutume dans toute l'Algérie, on fêtait avec faste Lag Baomer.
Chef-lieu du département de Tlemcen, à l'ouest de celle-ci, sur l'affluent de la Tafna. 45000 h. Elle est bâtie sur l'emplacement de la ville romaine de Syr. Aux environs, on trouve des eaux thermales qui ont attiré non seulement les habitants de Nemours, Oujda, mais aussi ceux de toute l'Oranie.

Au recensement de 1931, on comptait 1028 Juifs, soit environ 170 familles. De l'après-guerre à 1962, on comptait environ 110 familles (700 juifs), soit une diminution de cette population par rapport au dernier recensement au profit de Tlemcen et surtout d'Oran, avant l'exode final.

On y trouvait deux Synagogues, la grande et la petite.

 La communauté occupait deux Rabbins, deux offciants, un chohet et deux enseignants pour le Talmud Torah.

On avait connu les derniers temps le Président Alfred Benhamou et son adjoint Gaston Dray pour la Grande Synagogue, et le Président Dray pour la Petite. Les Rabbins étaient MM. Bénitah, Rouche, Dray, Azoulay, Amouyal. Le premier exerçait bénévolement.

M. Joseph Lévy, et après lui M. Bensoussan, avaient été adjoints au maire.


Professions exercées commerçants surtout, mais aussi, cafetiers, pharmaciens, agriculteurs, viticulteurs ; peu de fonctionnaires.

La Hébra Kadicha était entre les mains de MM. Etienne Dray et Gaston Dray. On trouvait quatre boucheries cachères tenues par les familles Dray, Azoulay, Bensoussan et Lévy.


Outre les noms cités, on connaissait aussi les familles Amsellem, Aziza, Benaftali, Bendenoun, Benguigui, Bénichou, Dahan, Lasry, Marciano.
Source de l'information

CHRONIQUES DES COMMUNAUTES JUIVES D'ALGERIE ... AUJOURD'HUI DISPARUES (Edition Moriel)