Imprimer
Affichages : 269

Le 8 janvier 1984, rabbi Israël Abehssera, familièrement appelé Baba Salé s'éteignit en Israël, à Netivot.

Ce Rabbin, proche du peuple, avait élu domicile dans les dernières années de sa vie dans ce village du Néguev fondé et peuplé d'une dizaine de milliers de Juifs d'Afrique du Nord

Baba Salé est le dernier représentant d'une longue dynastie.

Son arbre généalogique, en trois générations seulement, comprend une trentaine de Rabbins notoires.

A l'origine, la famille portait le nom d'Elbaz.

L'un de ses aïeux, le Rabbin Shemouel Elbaz, voici deux cent cinquante ans, était Ic chef spirituel de sa communauté et un thaumaturge (faiseur de miracles) de renom. Un jour qu’un capitaine lui refusait l'accès de son navire, parce qu'il n'avait pa assez d'argent, notre Rabbin s'assit sur sa natte, pria et prit ainsi la mer à la stupeur des témoins de ce miracle inspiré des Mille et Une Nuits.

Shemouel changea de nom et s'appela, depuis, Abehssera II, patronyme judéo-arabe qui signifie le "père de la natte".

Haim David Azoulay, Ie Rabbin voyageur du XVIIIe siècle, rapporte cette anecdote et suggère une autre étymologie pour ce nom : le "père de la cour" (hasser) par allusion à l’amour de la solitude de Shemouel.

Un autre aïeul de Baba Salé apparut à son fils, rabbi Messaoud, dans un rêve, le somma d'épouser une certaine femme divorcée, lui révélant que leur fils illuminerait le monde par sa sainteté.

C’est ainsi que naquit à Rissani, aux frontières du Sahara, non loin de Segelmesse, le grand- père de Baba Salé, rabbi Yaacob Abehssera, célèbre avant même de naître.

A l'âge de treize ans, le jeune Yaacob, déjà initié par son père aux disciplines classiques de la Bible et du Talmud, s'adonna aux études cabbalistique.

Un hakham kollel de Jérusalem, de passage à Rissani, fut impressionné par le grand savoir du garçon dont il reconnut le génie. Emerveillé par les commentaires cabbalistiques qu'il entendait pour la première fois, il invita la communauté de Rissani à nommer immédiatement le jeune Yaacob Abehssera au poste de juge et de Rabbin : à ses yeux, l'homme était le détenteur de mystères divins qui dépassent la compréhension humaine.

Sous la direction du Rabbin Yaacob Abehssera, Rissani connut un épanouissement spirituel qui rayonna dans tout le pays.

Yaacob Abehssera était connu en tant qu'homme de science et thaumaturge. De nombreux récits prodigieux illustrent cette figure du XIXe siècle, dans un monde où le surnaturel côtoie le naturel, sans solution de continuité.

Source de l'information 

CHRONIQUES DES COMMUNAUTES JUIVES D'ALGERIE ... AUJOURD'HUI DISPARUES (Association MORIEL)