logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Article publié le 6 janvier 2016 par Colette Weinstein

 

Lundi, 18 Janvier, 2016 à 19h30, est présenté à l’Institut Universitaire Elie Wiesel, l’ouvrage : Juifs d’Algérie. Une histoire de ruptures, co édité par Joëlle Allouche-Bneayoun et Geneviève Dermenjian.

 

Ce livre paru en octobre 2015 fait appel à des spécialistes de diverses disciplines.

 

Il présente diverses facettes de l’histoire et de la vie des Juifs d’Algérie de 1830 à 1962 et il montre comment, pendant la période française (1830-1962), la population juive d’Algérie s’est transformée par un processus social et politique d’accès à la citoyenneté.

Tous les textes  de ce recueil abordent les moments forts de l’histoire contemporaine des Juifs d’Algérie, ceux qui ont façonné durablement leur identité : le décret Crémieux (1870), les émeutes de Constantine (1934), l’« antijudaïsme » des Français, des Européens d’Algérie et des Musulmans, un racisme qui culmina sous le régime pétainiste de Vichy avec son lot d’exclusions scolaires et professionnelles, la rupture d’avec la terre natale (1962).

Transmissions et mémoires constituent l’arrière-plan de l’être-au-monde des Juifs d’Algérie.

Les textes proposés font revivre leurs identités plurielles. Citoyens français, ils revendiquent leur judéité inscrite dans la sphère séfarade, imprégnée de culture berbéro-arabe.

Dans les engagements et les valeurs des femmes (Annie Stora-Lamarre), dans la traduction littéraire de l’exil (Danièle Dahan-Feucht), dans leur volonté ressentie comme une nécessité de lieux de mémoire (Jean-Paul Durand), dans leurs témoignages, tout à la fois douloureux et porteurs d’espoirs, sur la mémoire conservée de l’Algérie (Annie Stora-Lamarre, René-Samuel Sirat), sur la conscience du temps long de l’ancrage sur place et le sentiment d’une appartenance forte à une communauté (Benjamin Stora).   

Pour en savoir plus

http://www.instituteliewiesel.com/content/pr%C3%A9sentation-de-l%E2%80%99ouvrage-juifs-d%E2%80%99alg%C3%A9rie-une-histoire-de-ruptures

http://www.morial.fr/index.php/component/content/article/114-mediatheque/litterature/599-les-juifs-d-algerie-une-histoire-de-ruptures

Renseignements pratiques

Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel
Etablissement d’Enseignement supérieur libre
119 rue Lafayette 75010 Paris
Tél. : 01.53.20.52.61
m.cohen@instituteliewiesel.com
http://www.instituteliewiesel.com/content/coordonn%C3%A9es

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN