logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Arba’ah Gevi’im, Livorno 1840

Le cycle des lectures hebdomadaires de la Tora que nous parcourons en ce moment dans nos synagogues était marqué jadis dans certaines communautés juives en Algérie par une magnifique coutume propre à la tradition judéo-arabe, qui par sa valeur culturelle et pédagogique mérite d’être rappelée.

Si la coutume dont il sera question est déjà présente dans un des premiers rituels propres aux Juifs d’Algérie, tout porte à croire que son origine est bien plus ancienne que ces premières traces écrites.

Il s’agit du recueil Arba‘ah Gevi‘im ("Les quatre calices"), imprimé pour la communauté d’Alger à Livourne en 1840, car à cette époque il n’existait pas encore d’imprimerie hébraïque dans toute l’Afrique du Nord.

Extrait du livre : "Les raisins d’Alger mûrissent à Jérusalem"

Le rouleau parcheminé de la méguila est à peine refermé et rangé qu'il faut déjà penser à préparer Pessah.

Le clairon maternel sonne le branle-bas de combat sur le grand nettoyage. Literie, rideaux , tapis, placards et meubles ne connaissent plus de répit tant ils sont battus, aérés, vidés et cirés. Pas la moindre parcelle de Hametz ne doit subsister ; et c’est dans une atmosphère encore odorante d’encaustique et de produits d’entretien, qu’est dressée, sous tous les lustres étincelants, la table du Seder.

Pour la fête des lumières, l'Institut Européen des Musiques Juives vous propose une playlist à écouter en famille !

Hanouka ou "inauguration" en hébreu est la fête qui commémore la réinauguration de l’autel dans le second Temple de Jérusalem.

Selon la tradition, après le pillage et la souillure du Temple par les Romains, les prêtres y retrouvèrent une petite fiole contenant suffisamment d’huile sainte pour éclairer le Temple pendant une journée. C’est alors qu’eût lieu le miracle de Hanouka : la petite quantité d’huile brûla pendant les huit jours qui ont servi à éclairer et à purifier le Temple de Jérusalem.

Plusieurs chants sont traditionnellement associés à Hanouka, en particulier :

  • Maoz tsour, un poème liturgique en acrostiche de six stances, composé vers le XIIIe siècle.
  • Hanerot hallalou, qui résume les discussions talmudiques sur l'origine des lumières de Hanouka ainsi que leur caractère sacré.

Avihu Medina est un compositeur, arrangeur et chanteur israélien de musique israélienne méditerranéenne né à Tel Aviv.

Le "Omer" était une mesure d'orge offerte au Temple le deuxième soir de Pessa’h. Durant les sept semaines (49 jours) qui séparent les deux fêtes de Pessa'h et de Chavouot, le Omer est décompté chaque soir après la tombée de la nuit.

Lag BaOmer est fêté le 33ème jour du compte de l’Omer : le 18 Iyyar. Lag est composé des deux lettres : lamed et guimel, dont les valeurs numériques sont respectivement 30 et 3.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN