Imprimer
Affichages : 1550

Le monument aux morts d’Alger,  appelée également "Le Pavois", est l’œuvre du sculpteur Paul Landowski (1875-1961).

Etude en plâtre (musée Paul. Landowski à Boulogne) - Photo : Didier NEBOTErigé  par les architectes Maurice Gras et Édouard Monestès, il est inauguré en 1928, lors de la 10e commémoration de l’armistice de 1918.

Un groupe de trois cavaliers se dresse sur un piédestal rectangulaire orné de bas reliefs de  Charles Bigonet. Au centre Landowski imagine une Victoire ailée entourée de deux cavaliers un français et un spahi. 

Le groupe, les bras levés  portant un gisant sur un pavois (bouclier)


Après l'Indépendance de l'Algérie, les noms des 10 000 algérois de toutes origines morts pour la France ont d'abord été effacés puis le monument a été dissimulé dans un coffrage bétonné.

Une maquette de ce monument est présentée au musée Paul Landowski à Boulogne-Billancourt (92).