logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Par Norbert Bel Ange

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le nom de ce qui était une petite ville de l’intérieur des Terres jusqu’en 1962 est demeuré le même puisque c’est un nom arabe. Il faut savoir le prononcer, c’est-à-dire laisser traîner la dernière syllabe ! Et manger la première !

Il s’agit de quelques souvenirs personnels et de la mémoire familiale.

Relizane se situe à une cinquantaine de kilomètres de Mostaganem. Et donc des bords de la Méditerranée !

Plus, le train ou la route filait vers Relizane et plus la température augmentait ! J’ai souvenir d’une certaine touffeur de l’air !

C’était le pays des vergers (abricotiers, les confitures Esclapez), des orangers, des clémentiniers…

Plus personnel.

Ma grand-mère maternelle est née à Relizane en 1898. Son père fut un "rapatrié" des armées françaises depuis Mascara vers Mostaganem. C’était en décembre 1835, lors de la conquête du fief de l’émir Abdel Kader.

Je vous renvoie aux beaux travaux de Valérie Assan sur cette fameuse retraite.

Un temps, mes grands-parents paternels ont habité Relizane mais, comme grand-père était un peu "vagabond", cela n’a pas duré. On ne dira jamais assez combien nos anciens ont été des itinérants !

Sautons à pieds-joints d’une période dans une autre !

Certains de mes condisciples, au lycée René Basset à Mostaganem, venaient de Relizane et étaient internes comme moi, c’était dans la douceur des années 1950 !

À peu près à la même époque, l’une de mes jeunes tantes maternelles a épousé un Relizanais. Et l’un de mes jeunes cousins a eu la bonne idée de naître aux alentours de Noël. Donc anniversaire, donc fête de famille à Relizane, donc vacances scolaires…

Mon oncle et sa maman, tous deux photographes de leur état, ont travaillé durement. C’était l’époque où l’administration française avait décidé que tous les musulmans devaient avoir leur carte d’identité !

Donc photos d’identité à tour de bras. Je crois que cela devait faire partie du plan de Constantine.

Échirolles, le 16 octobre 2020

Norbert Bel Ange

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN