Imprimer
Affichages : 1111

Par Hubert ZAKINE

Premier cimetière juif d'Alger à Bab-el-Oued

1391- 2021 : il y a 630 ansÀ la suite de violentes émeutes survenues en Espagne du 06 juin au 13 août 1391, les juifs d’Espagne connaîtront des soulèvements qui  donneront lieu à un exode des juifs de la péninsule ibérique vers l’Afrique du Nord.

En 1287 déjà, des juifs avaient quitté ce pays pour s’y installer, et ce à la suite de la conquête de l’île de Majorque par les chrétiens dirigés par Jacques 1er d’Aragon. Puis ce sera la curée en 1492 avec la grande inquisition d'Isabelle la Catholique.

Lors de cette inquisition dite médiévale de 1391, les juifs espagnols s’établiront le long du littoral algérien (Oran, Mostaganem, Miliana, Ténès), dans des villes de l’intérieur (Constantine, Tlemcen, Blida), au sud du pays (Mzab, Tougourt, Laghouat) et enfin en petite Kabylie.

 De toutes ces régions, celle de Tlemcen a connu un événement très important, la visite effectuée auprès de la communauté juive de cette ville du célèbre rabbin Ephraim Ankaoua encouragera celle-ci à s’affirmer davantage.  Le grand rabbinat désignera des rabbins pour les principales villes d’algerie. 
Isaac Bar Chechat ou Ribach (1329-1408) et Simon Ben Tsemah Duran (1361-1442) ou Rachbats, veilleront sur les communautés d'Alger.

Ils demeureront à jamais les grands promoteurs de la renaissance juive. Le premier nommé sera désigné grand rabbin d’Alger par le sultan de Tlemcen et ce malgré l’opposition de Duran.

Ceci engendrera au pouvoir extérieur judaïque l’interdiction d’interférer, donc de nommer des rabbins. Aussi la communauté judéo-berbère souhait-elle garder une certaine autonomie devant régenter le quotidien des juifs algériens qui s’appuiera dorénavant sur une équipe collégiale constituée de sages et d’ages avancés.

Certaines communautés juives solliciteront de cette équipe dirigeante son autorisation d’apporter des rectifications sur certaines lois existantes ainsi les lois du mariage, les héritages, connaîtront des changements après l’aval obtenu des chefs charismatiques, et les juifs qui n’avaient pas donné leur avis se retrouveront concernés aussi. Aucune opposition ne s’étant manifestée, ces bouleversements donneront naissance à l’unification des rangs de la communauté juive de l’Afrique du nord toute entière.
C’est ainsi que Simon Ben Tsemah Duran dit Rachbats légifèrera par ordonnances ce qu’on appellera les "taqqanots" d’Alger.

Ces textes établiront des législations nouvelles entre autres les relations matrimoniales qui seront scrupuleusement acceptées (et qui continue à l’être) par les fils de la torah (ensemble de la loi juive contenue dans les cinq livres du pentateuque) habitant encore l’Afrique du nord confirmant ainsi l’autorité des lois votées et proclamées aussi en la synagogue le jour du shabbat et ce avant la sortie sepher torah.

Pour en savoir plus
http://www.cimetiere-steugene.judaismealgerois.fr/mausolee_des_rabbanim.php