logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Lecture : Genèse 44:18 - 47:27 - 11 décembre 2021 - 7 Tevet 5782

UNE CONVERSATION D'HOMME A HOMME par Caroline Elishéva REBOUH
Cette sidra est lue soit à la fin de Hanoucca soit après que soit terminée cette semaine de lumières. Les onze fils de Jacob rejoignent leur frère en Egypte. Les années ont passé et, ce tout jeune adolescent qu'était Joseph lors de sa vente comme esclave, est devenu, entre temps, un homme que les souffrances et les épreuves ont mûri et qui, de plus, est un gouvernant à l'apparence totalement égyptienne, et entouré de ses fils.

Cette réunion des onze frères avec Yossef fait se profiler l'exil de Canaan vers l'Egypte, le début de 210 années d'esclavage et le début d'une époque de rédemption qui viendra délivrer les Bné Israël de la cruauté égyptienne.

LECTURE DE LA TORAH : Genèse 28:10 - 32:3   - 12 KISLEV 5781 / 28 Novembre 2020

LA VALEUR INSOUPCONNEE DU SILENCE  par Caroline Elishéva REBOUH

Jusqu'à présent, Jacob (Yaâkov) vit sous le toit de ses parents Isaac et Rivka. Bien qu'Essav soit marié à deux cananéennes et qu'il ait épousé une fille de chez Ishmaël et qu'il vive sous le toit paternel, Rivka, après avoir  "entendu" Essav penser tout haut (que son père arrive au terme de sa vie et qu'après les sept jours de deuil, lui, Essav se chargerait de mettre un terme aux jours de son jumeau) pensa qu'il était temps que Jacob fonde son propre foyer à près de 60 ans.

Jacob s'enfuit donc, espérant que la distance augmentée du facteur temps auraient pour conséquence de calmer la colère d'Esaü. 

Exode 18,1 - 20, fin : La visite de Jéthro ; l'alliance du Sinaï ; les Dix Paroles; Chémot - 20 Chevat 5782/22 janvier 2022

JE CROIS CE QUE JE VOIS, par Caroline Elishéva Rebouh

Il est courant de constater que certains enseignements trouvent leurs racines dans les préceptes du judaïsme, ainsi lorsqu'un certain personnage de la chrétienté enseignait qu'il ne croyait que ce qu'il voyait c'est peut-être qu'il avait appris que dans le judaïsme les Sages de la Guemara enseignent à propos du décalogue (les Dix Paroles) dont il est question dans cette péricope que la vue et l'audition sont les deux sens qui permettent au Juif d'avancer et de progresser dans l'observance des commandements de la Torah.

Six parashoth[1] de la Torah portent des noms de personnages qui ne sont pas toujours des Juifs alors qu'aucune sidra ne porte le nom d'un prophète ou d'un patriarche et la raison n'est pas toujours claire.

Cette fois, la lecture hebdomadaire dans laquelle il est question de la station devant le Mont Sinaï et du don de la Torah porte le nom d'un homme qui n'est pas né juif mais idolâtre et qui plus est était prêtre idolâtre et qui, par la suite, a appris la Vérité et s'est converti pour se repentir et adorer HaShem dorénavant

Lecture : Genèse 25, 19 - 28, 9    5     2 Kislev 5782/ 6 novembre 2021 
LA GUEVOURA (la rigueur) EN TOUTES CHOSES par  Caroline Elishéva REBOUH

La plupart des exégètes sont intrigués par la particularité offerte par la personnalité d'Isaac Avinou par rapport à Abraham Avinou ou Yaâkov Avinou car, sur le plan des comparaisons, Isaac Avinou est véritablement un cas d'espèces : en effet, la Torah commence à nous entretenir d'Abraham dès la fin de la parashat Noah.

Mais, en tant que personnage juif, la Torah lui consacre pas moins de 3 péricopes : lekh lekha, vayéra et hayé Sarah.

Pour Itshak, il n'y a qu'une seule parasha alors que ce sont six sidroth qui seront consacrées à Yaâkov. 
Sur un autre registre, Isaac est le patriarche qui a vécu le plus longtemps (180 ans) tandis qu'Abraham a vécu 175 ans et Yaâkov 147 !

Lecture de la Torah Bechalla'h : Exode 13.17, fin : 15  janvier 2022/13 Chevate 5782 (Chabbat Chira) 

Passage de la mer Rouge et cantique, Amalek, la manne.
La marche vers l'indépendance par Caroline Elishéva REBOUH

Boker tov (bonjour) à toi et à toi ! Nous sommes le 17 nissan 2448[1] ! Une effervescence peu commune règne dans toutes les maisons juives du pays de Goshen ! Tout le monde s'affaire, on charge les ânes, les chariots, tout ce qui peut porter de grosses charges. Un vent de liberté souffle sur toute la communauté.

Nous sommes arrivés avec notre aïeul Jacob et tous nos biens mais, tout-à-coup, un jour, après que le roi d'Egypte ait craint que nous ne nous soulevions contre lui, le joug de l'esclavage est tombé sur nous et nous nous sommes retrouvés, au fil des années, opprimés et oppressés, réduits en esclavage et dans un dénuement complet !

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN