Imprimer
Affichages : 2887

Avec tous nos remerciements à Mdame Myriam Chetrit-Sheffer (Hydra/Alger - Paris  - Jerusalem) qui nous fait parvenir deux de ses découvertes, que nous publions : "La Haggada d'Alger"

"C'était au debut mars 2012. Je passais devant le Hebrew Union College- quartier général du Judaisme réformé- et je ne sais pourquoi, j'ai décide d'entrer dans leur  fabuleuse bibliothèque. Imaginez qu'ils faisaient le nettoyage de Purim et qu'ils donnaient plein de leurs livres.

Et voila que je tombe sur un livre unique (300 exemplaires dans le monde) "LA HAGGADA D'ALGER "  facsimilé de la première Haggada de Pessah imprimée en Afrique du Nord - à Alger en 1855 par les frères Cohen-Solal (ils avaient acquis les lettres hébraiques chez un "Shadar" imprimeur de Jerusalem.

A coté du texte traditionnel de la Haggadah, se trouve la traduction en Judéo-arabe algérois. (en caractères hébraiques également). La copie que j'ai en main est precédée d'un apercu sur les débuts de l'imprimerie juive en Afrique du Nord.

La photo de la couverture du livre représente le mausolée des Rabbanim qui se trouve en bordure de l'allée principale du cimetière de Saint-Eugène à Alger, Ce monument abrite deux illustres rabbins espagnols :

- Ribach : Rabbi Isaac Bar Chechet Perfet (Barcelone ou Valence 1326 - Alger 1408)
- Rachbats : Rabbi Simon Ben Tsemah Duran (Palma de Majorque 1361 - Alger 1444)

 

                            Cliquer sur les images pour les agrandir

 

haggadahalger.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette Haggadah d'Alger 1855 qui se trouvait dans une bibliotheque americaine par le plus grand des mysteres (le Hebrew Union College-Centre mondial du Judaisme reforme) et en quelques minutes, j'ai decouvert une foule de choses sur le debut de l'imprimerie juive en hebreu et en francais en Afrique du Nord, a Alger tres precisemment. Comment vous decrire mon emotion quand j'ai vu la traduction en judeo-arabe en caracteres hebraiques Rachi aux cotes du texte hebraique traditionnel. Avec mes connaissances d'Arabe tres rudimentaires, j'ai meme reussi a comprendre plusieurs mots !

Le nom de D. y est traduit par Allah en judeo-arabe! et puis d'autres mots sont carrement de l'Arabe, par exemple Al Masr/Misr=Egypte, ou bien VAYAKUL (le verbe DIRE en arabe).

Je suis ravie de vous faire profiter de ma trouvaille.

Monsieur Simon Darmon (Alger/Jerusalem) en possede, il s'avere, plusieurs exemplaires.    shdarmon@gmail.com"

 

 

 

NOTE SUR LE

DEBUT DE L'IMPRIMERIE JUIVE EN 1855 en AFRIQUE DU NORD

debutimprimeriejuive2-1855.jpg

 

 

Début de l'imprimerie juive en 1855

- La Haggada familiale de Myriam CHETRIT-SHEFFER retrouvée :

"Cette autre Haggada, que j'ai trouvé chez mes parents a Chevilly, remarquable dans le sens qu'elle temoigne de l' implication du Judaisme algerien dans le destin juif international et mieux encore dans le sionisme deja en 1946 !! Lisez bien les deux dernieres pages que j'ai scannees!

Et puis j'apprends qu'il y avait plusieurs librairies juives a Alger déjà en 1946, l'une etant la Librairie Hebraique SEREHEN et l'autre la Librairie Isaac SENANES 14 rue des Marguerites, Alger."

 

haggadanouvellealger1.jpg

prefacehaggadanouvelle1.jpg

 

introductionhaggadahnouvelle1.jpg

pagedegardehaggadah1.jpgPage de garde

dernierepagehaggadahnouvelle1.jpgDernière page

 

Un autre exemplaire de la Haggada d'Alger conservé par Gerard Kalfa

:haggada-de-gerard-kalfa.jpg

"La nouvelle Haggada était unique en son genre car elle unissait passé et actualités , exode et shoa, elle était éditée par l'oncle de mon épouse que j'ai bien connu, Félix Sebaoun, né à Alger, décédé à Paris. Elle avait été éditée un peu avant l'indépendance du nouvel état d'Israel que tout le monde nommait alors Palestine juive....." 

Patrick Benichou