Imprimer
Affichages : 934

Ce 18 mars dernier 2015, dans le cadre de la semaine de la Francophonie, s’est déroulé la finale du concours de civilisation française disputée par 12 finalistes des classes de 3e et 2e, issus de tous les établissements scolaires d’Israël. Plus de 400 élèves ont participé à ce concours.

Concours organisé régulièrement depuis de longues années par madame Joëlle Namer, inspectrice générale de français en Israël.

Les thèmes retenus cette année furent : les places de Paris, les grands magasins Parisiens (Le Printemps…) et Louis XIV, pour le tricentenaire de sa mort.

Sous la forme d’un diaporama de qualité et d’un questionnaire fort relevé, filles et garçons ont su répondre avec brio. Saluons, ici, le travail de toutes les enseignantes.

Parmi les membres du jury, il y avait un représentant du service de coopération de l’ambassade de France en Israël.

J’ai eu l’honneur de faire une conférence devant nos collègues sur le thème "Les grands Magasins de Paris : entre histoire et littérature".

 

Profitons-en pour signaler que le département de français de l’université de Tel Aviv fonctionne à nouveau et qu’on y prépare le diplôme d’enseignement du français (Le téoudat Oraa, l’équivalent du CAPES en France).

J’en profite pour signaler que madame Sylvia Adler, professeur de français et chef du département de Français de l’université Bar Ilan, s’intéresse avec ses étudiants aux récits de vie des séniors originaires D’AFN.

Comment ne pas rappeler que pour l’instant, Israël n’appartient pas pleinement aux différentes instances de la Francophonie !

Est-ce dû à une forme de «sérendipité» ? ou d’«amalgame» entre culture et politique ?

À méditer par tous les responsables français et israéliens pour que le français connaisse enfin en Israël la place qui lui revient naturellement et historiquement !

Faut-il rappeler qu’un certain Napoléon III prenait la défense de ses "sujets français" vivant à Jérusalem au début des années 1860.

Norbert Bel Ange

Le 20/03/2015