Imprimer
Affichages : 1376

Mon grand-père Isaac Bacry (1891-1965), se faisait appeler Raoul de Barcy pour ne pas susciter l’antisémitisme de ses compagnons zouaves.

Il a fait l’intégralité de la guerre de 1914-1918, notamment dans les tranchées de la Somme et à Verdun, réussissant à s’en sortir sans une blessure.

J’imagine quel a dû être le dépaysement pour lui, l’Algérois, qui n’avait jamais mis les pieds dans l’Hexagone. 

 

Quand j’étais enfant, il me racontait ses campagnes, mais j’en ai surtout retenu une anecdote amusante. Il suscitait l’admiration de ses compagnons en avalant des poivrons entiers. Par la suite, il était resté très patriote, et il se sentait plus français qu’un Français. Il répétait chaque année : " l’an prochain, à Jérusalem" mais il n’a jamais mis les pieds dans la ville sainte.