logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

Calendrier

Décembre 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Communiqué de presse de l’association MORIEL du 16 novembre 2014

La Knesset – le Parlement israélien qui siège à Jérusalem/ coolisrael.fr

Du 8 novembre 1942 à Alger au 13 novembre 2014 à la Knesset à Jérusalem

Venus de Netanya, Ashdod ou Jérusalem, les participants ont débuté cette journée par une visite de la Knesset avant de se restaurer dans l’établissement de l’assemblée.

Le colloque portait sur "l’antisémitisme en Algérie et le débarquement allié du 8 novembre 1942".
Présentée et dirigée par le député Shimon Ohayon, la réunion était animée par Itzhak Dahan, membre de la direction de la Histadrout sioniste mondiale, un grand ami de la communauté francophone d’Israël.

Les intervenants, particulièrement le Dr Yossef Charbit et le professeur Norbert Belange, rappelaient la situation qui prévalait alors en Algérie. Le gouvernement de Vichy avait annulé le décret Crémieux qui attribuait d’office la nationalité française aux Juifs d’Algérie.

Julien Zenouda indiquait, à cette occasion, que si l’annulation de ce décret avait été inscrite au Journal Officiel de la France, il n’avait jamais été réintégré officiellement. Interrogé à ce sujet, le Général De Gaulle avait précisé qu’il ne reconnaissait aucune décision du gouvernement de Vichy et que sa réécriture dans le Journal Officiel n’était pas nécessaire.

 

Plusieurs participants donnaient un témoignage particulièrement émouvant, certains rappelant même des détails précis sur ce débarquement dont ils se souvenaient des moindres détails. 

Ce type de rencontres est devenu absolument nécessaire dans la mesure où de nombreux historiens ne font encore que trop peu allusion au nombre très important de juifs français d’Algérie (2/3 sur 400) qui ont participé activement ce 8 novembre 1942 au débarquement allié à Alger, en occupant, durant la nuit, tous les lieux stratégiques de la ville.

Cette neutralisation pendant 15 heures d’un corps d’armée, par des civils, a souvent été occultée, mais elle a conditionné une des premières grandes victoires alliées sur le front occidental.

Cette opération a été remportée par des civils mal armés sur des généraux.

Aussi ceux-ci n'ont-ils pu qu'en être humiliés, les uns pour s'être laissés arrêter à Alger, et les autres pour avoir tiré pendant trois jours sur les Alliés et livré sans combat la Tunisie aux Allemands, avant de se décider à reprendre la guerre contre l'Allemagne18.

Les diplomates et généraux américains ont eu tendance à omettre ou à minorer le rôle de la Résistance pieds noirs dans leurs relations ultérieures de l'opération Torch19.

Le président de MORIEL, Maître Jean Charles Bénichou exprimait ses remerciements et sa satisfaction d’un colloque particulièrement réussi. Il revenait néanmoins sur le procès intenté par certains milieux sionistes en Israël qui avaient reproché aux Juifs d’Algérie de ne pas s’être rendus en Israël après l’indépendance de l’Algérie.

Maître Bénichou expliquait les motivations des familles d’alors qui refusaient d’être considérés comme des "réfugiés" et qui allaient trouver en France métropolitaine une terre d’accueil qui leur convenait mieux.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et de très nombreuses familles juives originaires d’Algérie ont franchi le pas en venant s’installer ici sur la terre de leurs ancêtres.
Après quelques bonnes heures passées à la Knesset, les participants quittaient les lieux, ravis et satisfaits.
Kol Hakavod aux organisateurs qui préparent déjà le colloque 2015 !

ALbert Fratty . Israel aujour dhui.

Commentaires   

0 # bel ange 17-11-2014 19:37
félicitations aux organisateurs.
nous comptons sur eux pour le prochain colloque.
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN