logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

De José Aboulker

 

Cet ouvrage broché de 637 pages est paru le 4/10/2012 chez l’Editions du Félin

Le 19 juin 1940, en écoutant Pétain demander "la paix", l'étudiant José Aboulker avait pleuré. Immédiatement hostile à Pétain, il mit quelques mois pour penser que l'arrivée en Afrique du Nord des armées alliées était inéluctable.

Sûr que l'armée française resterait alors fidèle à Pétain, il voulait "inventer" une aide pour le débarquement.
 

Dès la fin 1940, José Aboulker, et son cousin, Roger Carcassonne à Oran, voulurent rassembler les bonnes volontés de résistance, organiser une action "secrète", cloisonnée, de jeunes résistants :

José Aboulker fut, à Alger, l'animateur principal de cette force, dite des Quatre cents.

Le 7 novembre 1942, ces jeunes gens arrêtèrent les généraux de l'armée de Vichy, occupèrent leurs Etats-majors et le Palais du Gouverneur général : l'entrée des troupes américaines et anglaises put se faire sans combat, en quinze heures, le 8 novembre 1942.

Biographie de l'auteur

José Aboulker, alors âgé de 22 ans, est, comme l'écrit Jean-Louis Crémieux-Brilhac, "un des plus étonnants héros de notre histoire".

Après une grande carrière de neurochirgien, José Aboulker se plongea dans les livres sur la guerre et se mit à écrire. Il voulait bien sûr décrire l'action des résistants à Alger mais aussi montrer comment elle prenait sa source dans la convergence de certains épisodes de la guerre.

Le temps qu'il analyse est, pour l'essentiel, celui des années qui séparent mai 1940, Hitler réglant ses comptes, de la victoire des armées alliées débarquant à Alger.

Passionnant comme témoignage d'un acteur central, ce livre est aussi une analyse impitoyable de la défaite et des compromissions et lâchetés de "l'Etat français".

 

Pour en savoir plus

Le jardin José-Aboulker - 75013

Le Conseil de Paris de janvier 2017 décida de rendre hommage au neurochirurgien et Compagnon de la libération José Aboulker (Alger, le 5 mars 1920 - Manosque, le 17 novembre 2009), en attribuant son nom à l’espace végétalisé de 100 m² situé sur le trottoir du boulevard de l’Hôpital au droit de l’entrée du groupe hospitalier de La Salpêtrière, face aux numéros 87 à 91

Source de l’information

http://www.parisrues.com/rues13/paris-13-jardin-jose-aboulker.html

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN