logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Source de l'information : "Chroniques des communuatés juives d'Algérie"

Tlemcen fut l'un des fiefs de cette musique héritée de l'époque où elle fut la capitale avec ses  palais de la dynastie des Ziamides jusqu'en 1555.

Son style de musique Gharnati (Gharnati signifie «  originaire de Grenade ») et Haouzi fit école dans toute l'Algérie voire une grande partie du Maroc.

Beaucoup d'artistes formés à Tlemcen allaient faire carrière ailleurs tels Abdelkrim Oali qui fut directeur du conservatoire d'Alger, Redouane à Casablanca, Elyahou Bensaid (Ebého) à Oran.

A Lag Baomer, la Hilloula du Rab Enkaoua, donnait lieu tous les ans à un festival de musiques andalouses. Tous les grands cafés, salles de concerts et jardins du Rab voyaient affluer des orchestres venant de l'extérieur (Alger, Oran, Oujda, Casablanca...) ainsi que des orchestres locaux.

Voici quelques noms de maîtres et musiciens de la communauté ayant enseignés et joués à  Tlemcen :

Mekchich - XIXe siècle, grand-père de Saoud El Medioni, ancêtre de Maurice El Medioni ; Bteina Maklouf Rouch, XXe siècle Ebého Eliahou Bensaid ; Abraham Dray ; Moise Dray (Bisco) ; Cheikh Bokhreka ; Menahem Farouz ; Hanania Perez ; Saadia Rouch ; Dédé Chiche.

A cette liste rajoutons René Perez qui débuta sa carrière après 1962 à Paris.

Nous avons volontairement cité que les musiciens et artistes de Tlemcen, il est sûr que dans chaque ville ou il y avait une communauté importante on trouvait des musiciens qui avaient a cœur de sauvegarder et de transmettre ce patrimoine musical.

Si les poèmes ont été oubliés, parce que la langue arabe n'était plus la langue parlée, les mélodies ont servies de support à la liturgie et ont pu ainsi traverser le temps jusqu'à nos jours.

Marcel Elbaik

 

source de l'information : "Chroniques des communuatés juives d'Algérie"

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN